Date de publication4 Jul 2012 - 14:34
Code d'article : 100826

Mofaz; un criminel de guerre

APT-Beyrouth
Mofaz; un criminel de guerre

Alors que Mahmmoud Abbas chef de l’autorité palestinienne se prépare à rencontrer Shaoul Mofaz, des milliers de manifestations scandant cette rencontre se sont faits tabassés dans les rues. Shaoul Mofaz doit se rendre dans les territoires palestiniens et devrait être accueillis par l’autorité là-bas malgré qu’il est considéré aux yeux des palestiniens comme un criminel qui a commis des crimes de guerre depuis le début de sa carrière militaire jusqu'à présent vu qu’il faisait parti des chefs de l’armée israélienne qui commettaient des massacres et des tueries contre les palestiniens. 

La Commission «Taouthiq» demande au Procureur général d'émettre un mandat d'arrêt contre Mofaz 

Le Chancelier Ashraf Nasrallah, Chef de la Commission indépendante pour la poursuite des crimes de l'occupation, «Taouthiq» (Documentation ) a adressé une lettre officielle au Procureur général palestinien, lui demandant de délivrer un mandat d'arrêt contre le vice-Premier ministre de l'occupation israélienne, «Shaul Mofaz» qui a l'intention de visiter les territoires palestiniens, pour s'entretenir avec le Président Mahmoud Abbas. Il a déclaré, dans sa lettre, que «Raye en ligne» a reçu une copie : «au nom de nous-mêmes et au nom des familles des victimes, nous vous adressons cette demande, après que nous avons su que le criminel va arriver dans la ville de Ramallah, le dimanche, au début de ce mois-ci". 

Il a expliqué que "Shaul Mofaz" est considéré comme l'un des plus importants chefs militaires de l'occupant israélien qui ont supervisé le siège du camp de réfugiés de Jenine, tuant des dizaines de Palestiniens, en 2002 en plus de son histoire criminelle contre la cause palestinienne et les Palestiniens. L'organisation «Taouthiq» a qualifié Mofaz d'un des plus grands criminels de guerre, qui ont commis des centaines d'assassinats contre les Palestiniens, notamment, dans la bande de Gaza, au cours de la récente guerre, à la fin 2008, qui a tué, environ, 1.400 citoyens et des milliers de blessés. Elle a ajouté : «Le criminel «Mofaz» a commis des crimes les plus graves, des crimes de guerre et contre l'humanité, interdits dans les Conventions et les accords internationaux".

votre nom
Votre adresse email