Agence de presse TAGHRIB (APT) 29 Jan 2023 - 13:53 https://www.taghribnews.com/fr/news/582223/la-syrie-rejette-le-rapport-de-l-oiac-sur-attaque-chimique-présumée-2018 -------------------------------------------------- Titre : La Syrie rejette le rapport de l'OIAC sur l'attaque chimique présumée de 2018 Taghrib(APT) -------------------------------------------------- Taghrib(APT)- Le ministère syrien des Affaires étrangères a catégoriquement rejeté un rapport de l'organisme de surveillance des armes chimiques, accusant Damas d'une prétendue attaque chimique en 2018 contre son propre peuple. Texte : "La Syrie rejette totalement le rapport publié par la soi-disant équipe d enquête et d identification de l Organisation pour l interdiction des armes chimiques (OIAC) sur l attaque chimique présumée à Douma en avril 2018, en plus de ses conclusions", a déclaré le ministère des Affaires étrangères. a déclaré samedi le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés dans un communiqué. Dans le rapport de l OIAC, paru vendredi, les enquêteurs de l organisme ont déclaré qu il y avait des "motifs raisonnables de croire" qu au moins un hélicoptère de l armée de l air syrienne avait largué deux bouteilles de gaz toxique sur la ville de Douma près de la capitale Damas au cours de la soi-disant -appelé incident. Le ministère, cependant, a affirmé que le rapport manquait de preuves scientifiques et objectives, a rapporté Press TV. Il a ajouté que "ce rapport trompeur n a pas surpris la Syrie et a prouvé une fois de plus la validité de sa position sur les rapports de l OIAC, qui manquent de crédibilité". L attaque aurait frappé la ville le 7 avril 2018, les pays occidentaux attribuant rapidement l incident présumé au gouvernement du président syrien Bashar al-Assad. Une semaine plus tard, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France ont lancé une attaque coordonnée de missiles contre des sites et des installations de recherche près de Damas et de la ville de Homs, dans l ouest de la Syrie, dans le but prétendu de paralyser la capacité du gouvernement syrien à produire des produits chimiques. Damas a cependant déclaré à plusieurs reprises qu aucune attaque chimique ne s était produite sur la ville à l époque et que l incident avait été organisé par des agences de renseignement étrangères pour faire pression sur le gouvernement syrien à un moment où il faisait des progrès significatifs contre les terroristes soutenus par l étranger à travers le sol du pays arabe. Le gouvernement syrien dit également qu il pense que l incident a été organisé par les Casques blancs, un groupe soutenu par l Occident et Israël, qui prétend être une ONG humanitaire mais qui est depuis longtemps accusé de travailler avec des terroristes anti-Damas et de mettre en scène des opérations sous fausse bannière. attaques au gaz. "Ceux qui ont préparé ce rapport ont négligé les observations objectives soulevées par les États parties, les experts, les universitaires et les anciens inspecteurs de l OIAC, connus pour leur expertise et leurs connaissances", ajoute le communiqué du ministère syrien des Affaires étrangères. "La Syrie appelle tous les États parties à l OIAC et à l ONU à assumer leurs responsabilités pour préserver l indépendance, la crédibilité et l avenir de cette organisation, et à ne pas permettre aux États-Unis et aux autres pays occidentaux de dominer son travail, de politiser ses tâches ou d utiliser cette organisation comme un outil pour atteindre leurs objectifs politiques », conclut le communiqué.