Date de publication22 Nov 2022 - 13:05
Code d'article : 574158

Des avions de guerre turcs attaquent un centre américain d'entraînement de combattants kurdes

Taghrib(APT)
Taghrib(APT)- Des avions de combat turcs ont effectué une frappe aérienne sur un centre américain d'entraînement des combattants kurdes des Forces démocratiques syriennes (SDF) dans le gouvernorat d'al-Hasakah, dans le nord-est de la Syrie.
Des avions de guerre turcs attaquent un centre américain d
Selon la chaîne de télévision Al Mayadeen, basée à Beyrouth, lundi, des instructeurs militaires américains travaillent dans ce centre.

Aucune donnée sur les victimes n'est disponible.

Pendant ce temps, les forces turques ont bombardé la zone frontalière d'Amuda dans le nord du gouvernorat syrien d'al-Hasakah, a rapporté lundi l'agence de presse Firat.

Selon l'agence de presse, des dizaines d'obus ont été tirés sur les positions des Forces démocratiques syriennes kurdes (FDS) dans la colonie de Mer'it. Plusieurs civils ont été tués ou blessés.

Plus tôt dans la journée, des avions de guerre turcs ont attaqué des positions des FDS dans les colonies de Bahira et Tell Hamdun dans ce secteur frontalier, blessant deux habitants.

Lundi également, des avions de combat turcs ont frappé des unités kurdes près d'Ayn al-Arab (également connu sous le nom de Kobani) sur la rive orientale de l'Euphrate. En dehors de cela, des bombardements d'artillerie ont été menés sur plusieurs villages kurdes du quartier d'Al-Shehba à l'ouest d'Alep.

Le 20 novembre, les FDS ont attaqué la zone frontalière de Karkamysh dans la province de Gaziantep et le poste de contrôle d'Onjupynar près de la ville de Kilis, blessant huit personnes.

Auparavant, le ministère turc de la Défense avait signalé que 89 cibles avaient été détruites lors de l'attaque aérienne nocturne dans le nord de l'Irak et de la Syrie le 20 novembre. Le ministère avait affirmé que des frappes avaient été menées sur les lieux de déploiement du Parti des travailleurs du Kurdistan et des unités kurdes syriennes.

Le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar, a annoncé lundi : "Depuis le début de l'opération Claw-Sword, 184 terroristes ont été tués au moyen d'avions et d'appui-feu depuis le sol. Selon nos estimations, ce chiffre va augmenter. Nous poursuivrons notre lutte jusqu'à ce que le dernier terroriste soit détruit."

Les experts disent que l'opération transfrontalière de la Turquie dans le nord de l'Irak et de la Syrie était une réponse à l'attaque terroriste du 13 novembre à Istanbul, qui a fait six morts et plus de 80 blessés. Les autorités turques en ont imputé la responsabilité au Parti des travailleurs du Kurdistan et aux Unités de défense du peuple du SDF.

Moscou a également appelé la Turquie à faire preuve de retenue à la lumière des frappes sur le territoire syrien, les tensions ne peuvent pas s'aggraver.

"Nous appellerons nos collègues turcs à faire preuve d'une certaine retenue afin d'empêcher une escalade de la tension, non seulement dans les régions du nord et du nord-est de la Syrie, mais sur l'ensemble du territoire", a déclaré l'envoyé spécial du président russe pour la Syrie, Alexandre Lavrentiev. début du 19e cycle de pourparlers sur le règlement syrien à Astana.

Il a déclaré que le travail avec toutes les parties intéressées devrait être poursuivi et qu'une tentative devrait être faite pour trouver une solution pacifique à la question kurde.

Lavrentyev a déclaré que la Turquie n'avait pas informé à l'avance la Russie de l'opération aérienne en Syrie et en Irak ; la question sera discutée lors de la réunion sur la Syrie à Astana.

"Nous espérons convaincre nos partenaires turcs de s'abstenir d'utiliser une force excessive sur le territoire syrien", a déclaré l'envoyé spécial russe.
https://www.taghribnews.com/vdcene8nvjh8fzi.d9bj.html
votre nom
Votre adresse email