Date de publication17 Aug 2022 - 12:01
Code d'article : 561843

Entrée en vigueur de la constitution tunisienne donnant des pouvoirs plus larges au président

Taghrib(APT)
Taghrib(APT)-La nouvelle constitution tunisienne est entrée en vigueur après que la commission électorale du pays a approuvé les résultats définitifs du référendum du mois dernier.
Entrée en vigueur de la constitution tunisienne donnant des pouvoirs plus larges au président
Les 96 % de oui au référendum sont restés largement inchangés par rapport aux résultats préliminaires annoncés en juillet. Le taux de participation a toutefois été faible, puisque seuls 31 % des électeurs ont pris part au scrutin.

La nouvelle constitution étend les pouvoirs du président Kais Saied tout en réduisant ceux du parlement.

Les opposants au président affirment que la nouvelle constitution va détricoter les acquis démocratiques du pays issus de la révolution de 2011 en lui donnant des pouvoirs quasi incontrôlés.

Ils critiquent le processus par lequel le président a rédigé la constitution, le qualifiant d'illégal et d'unilatéral. Ils ont également soulevé des inquiétudes quant à la légitimité du référendum après que Saied ait remplacé le conseil de la commission électorale.

Saied et ses partisans, quant à eux, ont déclaré que le système politique devait changer si l'on voulait sauver la Tunisie d'années de stagnation et de paralysie politique.

Il a pris le pouvoir l'année dernière, écartant la constitution du pays pour pouvoir gouverner par décret. La constitution de 2014 était le résultat d'intenses négociations entre les partis politiques et les organes de la société civile.

De nombreux experts ont considéré comme un "coup d'État constitutionnel" la décision de Saied de suspendre le Parlement tunisien l'été dernier.

Selon la nouvelle constitution proposée, le gouvernement serait responsable devant le président et non devant le Parlement, bien que ce dernier puisse retirer sa confiance au gouvernement à la majorité des deux tiers.

Saied serait également autorisé à présenter des projets de loi et aurait la responsabilité exclusive de proposer des traités et de rédiger les budgets de l'État.
http://www.taghribnews.com/vdcba8bsfrhb0wp.kiur.html
votre nom
Votre adresse email