Date de publication9 Aug 2022 - 14:33
Code d'article : 560824

Le PAGC a toutes les raisons de survivre mais le diable est dans les détails

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)- L'envoyé russe aux négociations de Vienne, Mikhail Ulyanov, a déclaré que le PAGC a toutes les raisons de survivre, avec tout le respect dû à tous les participants à l'accord nucléaire, mais comme toujours, le diable se cache dans les détails.
Le PAGC a toutes les raisons de survivre mais le diable est dans les détails

"En fait, je voulais dire que le PAGC a toutes les raisons de survivre, avec tout le respect dû à tous les participants à l'accord nucléaire, y compris l'Iran. Comme toujours, le diable est dans les détails", a écrit le représentant permanent de la Russie auprès des organisations internationales basées à Vienne dans un tweet lundi.

Dans un autre tweet sur le cycle actuel des négociations de Vienne, Ulyanov a également écrit, en réaction au tweet du chef de la politique étrangère de l'UE, "D'accord. Ces mots ne sonnent pas comme un ultimatum. Les décisions relèvent des capitales des participants au PAGC. Ils décideront."

"Ce qui peut être négocié l'a été, et c'est maintenant dans un texte final. Cependant, derrière chaque question technique et chaque paragraphe se cache une décision politique qui doit être prise dans les capitales. Si ces réponses sont positives, alors nous pourrons signer cet accord", a écrit M. Borrell sur son compte Twitter après la fin d'un nouveau cycle de négociations à Vienne. 

L'Iran et les autres parties au PAGC - la Russie, la Chine, la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne - ont entamé des pourparlers dans la capitale autrichienne de Vienne en avril de l'année dernière. Si les parties ont constaté des progrès lors de plusieurs cycles de discussions, l'indécision dont a fait preuve Washington a empêché toute avancée significative.

Le mois dernier, les négociations se sont déroulées dans la capitale qatarie de Doha sous un format différent, Téhéran et Washington tenant des pourparlers indirects sous la médiation de l'Union européenne. Ces discussions n'ont pas non plus abouti à un résultat tangible en raison des exigences excessives des États-Unis.

Après plusieurs mois d'impasse, les pourparlers de Vienne ont repris jeudi. Des négociations au niveau des experts ont eu lieu entre l'Iran et le groupe de pays P4+1.
http://www.taghribnews.com/vdcj8yeixuqemoz.3sfu.html
votre nom
Votre adresse email