Date de publication13 Jun 2022 - 10:32
Code d'article : 553331

L'AIEA est hautement politisée comme de nombreux organismes internationaux

Taghrib(APT)
Taghrib(APT)-Brian Berletic, un chercheur américain en géopolitique, affirme que l'AIEA est soumise à un bloc de vote dirigé par les Etats-Unis et au régime israélien qui est sélectionné par les décideurs politiques américains pour mener une agression régionale contre l'Iran.
L
Le Conseil des gouverneurs de l'AIEA a adopté mercredi une résolution accusant l'Iran de ne pas coopérer avec l'organisme de surveillance nucléaire de l'ONU. Cette résolution anti-Iran a été proposée par les puissances occidentales.

Téhéran avait prévenu que si la résolution anti-iranienne était approuvée par le Conseil des gouverneurs de l'AIEA, il réviserait sa coopération avec l'agence. L'Iran a déclaré que les puissances occidentales ont fait de l'AIEA une entité politique plutôt qu'une entité technique. 

L'Iran a également insisté pour que le chef de l'AIEA, Rafael Grossi, soit tenu responsable des conséquences de l'approche non professionnelle adoptée par l'organisme de surveillance nucléaire.

Suite à l'approbation de la résolution anti-iranienne au Conseil des gouverneurs de l'AIEA, l'Iran a dénoncé dans une déclaration jeudi le projet de résolution comme une action politique incorrecte et non constructive.

L'Iran a toujours coopéré de manière constructive avec l'AIEA au cours des dernières années et une partie importante des inspections de l'AIEA en Iran confirme que le pays a actuellement le programme nucléaire le plus transparent parmi les États membres de l'AIEA, peut-on lire dans la déclaration. 

À cet égard, Brian Berletic, un chercheur américain en géopolitique, a déclaré à l'agence de presse Mehr : "Malheureusement, tout comme de nombreux autres organismes censés être internationaux et susceptibles de créer une surveillance et un équilibre dans les relations internationales, l'AIEA a été fortement politisée. La résolution de l'AIEA a en fait été soumise par les États-Unis et leurs alliés après des années de négociations de mauvaise foi de Washington avec l'Iran."

Faisant référence au retrait unilatéral des États-Unis du Plan d'action global conjoint (JCPOA) en 2018, il a ajouté : "L'Iran a continué à respecter ses engagements dans l'espoir que l'Amérique revienne à la table des négociations sous une nouvelle administration américaine. Comme prévu, non seulement cela ne s'est pas produit, mais maintenant les États-Unis font des gestes pour passer définitivement des négociations à l'antagonisme, cette dernière résolution étant un pas troublant dans cette direction."

"L'AIEA est soumise à un bloc de vote dirigé par les États-Unis, seules la Russie et la Chine ayant voté contre la résolution. De même, comme prévu, les États-Unis, en soumettant cette résolution, tentent de rejeter sur l'Iran la responsabilité de l'échec de l'accord nucléaire", a affirmé Berletic. 

"Israël, bien sûr, est un élément important de ce processus, ayant été choisi par les décideurs politiques américains pour mener une agression régionale contre l'Iran sur le plan militaire, tandis que les États-Unis construisent une justification politique pour tenter d'isoler davantage l'Iran sur le plan politique et économique."
http://www.taghribnews.com/vdcexx8nzjh8nxi.d9bj.html
votre nom
Votre adresse email