Date de publication25 May 2022 - 18:03
Code d'article : 550996

L'Iran cherche à résoudre la crise de la poussière malgré la négligence de la Turquie

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Alors que l'Iran est aux prises avec de fortes tempêtes de poussière et de sable dans plusieurs villes, il semble urgent que les pays d'Asie occidentale coopèrent avec Téhéran pour surmonter les défis environnementaux.
L
Les fortes tempêtes de sable et de poussière (SDS) ont entraîné la fermeture de bureaux, d'universités et d'écoles à Téhéran, Karaj, Kermanshah et dans de nombreuses autres villes. Elles ont également perturbé la vie quotidienne des Iraniens, les incitant à rester chez eux et à faire du télétravail. 

Si les habitants du Khuzestan sont ceux qui souffrent le plus des SDS, il convient de noter que le manque de coopération des voisins joue un rôle majeur dans la crise environnementale actuelle. 

Selon Mohammad Jafar Montazeri, procureur général d'Iran, la construction de plusieurs barrages sur la rivière frontalière Aras et l'édification de murs au point zéro de la frontière par la Turquie ont entraîné une propagation des tempêtes de sable et de poussière dans l'ouest et le sud de l'Iran.

Dans une lettre adressée au ministre de l'énergie Ali-Akbar Mehrabian, le procureur général a déclaré qu'il était nécessaire de suivre la question de la réception du droit d'eau de la rivière frontalière afin d'éviter toute perte supplémentaire pour l'économie et l'agriculture de la région, a rapporté IRNA le 8 mai. 

De même, les barrages construits par la Turquie sur les fleuves Tigre et Euphrate en Irak ont fait que le pays couvert de désert a souffert d'un fort SDS. Le problème ici est que ces tempêtes de poussière et de sable viennent d'Irak en Iran, perturbant ainsi la vie normale dans la province frontalière du Khuzestan. 

La diplomatie environnementale est essentielle pour surmonter de tels problèmes. Si l'Iran s'est montré cohérent dans le suivi de la diplomatie environnementale, les pays de la région sont réticents à coopérer avec Téhéran. La politisation de l'environnement dans la situation actuelle entraînera une situation dramatique en Asie occidentale, au détriment de la santé des populations. 

Il est impossible de surmonter les problèmes environnementaux si chaque pays chante faux. Collaborer ensemble est le seul moyen possible de résoudre les crises actuelles. Si l'Irak, la Turquie, l'Afghanistan et la Syrie se joignent à l'Iran et envoient des experts en environnement pour les consulter sur la question et proposer des solutions pratiques, ce problème pourra être résolu. 
http://www.taghribnews.com/vdci3uawqt1aw32.sbct.html
votre nom
Votre adresse email