Date de publication21 Jun 2021 - 16:04
Code d'article : 508705

Les États-Unis doivent revenir sur les engagements pris dans le cadre du PAGC et lever les sanctions

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Déclarant que la pression maximale exercée sur les Iraniens n'a pas fonctionné, le président élu de l'Iran, Seyyed Ebrahim Raïssi, a déclaré que les États-Unis devraient revenir à tous leurs engagements dans le cadre du PAGC et lever les sanctions imposées aux Iraniens.
Les États-Unis doivent revenir sur les engagements pris dans le cadre du PAGC et lever les sanctions
Dans une déclaration faite samedi après-midi, le ministre de l'intérieur Rahmani Fazli a annoncé le résultat final de l'élection présidentielle. Les résultats montrent que Seyyed Ebrahim Raïssi a remporté haut la main les votes de vendredi, obtenant 61,95 % du total des voix.

La première conférence de presse du président élu de l'Iran, Seyyed Ebrahim Raïssi, a débuté il y a quelques minutes en présence de correspondants iraniens et étrangers.

"Le peuple iranien a créé une nouvelle "épopée" par sa participation à l'élection présidentielle. C'était une manifestation de la présence de la volonté du peuple. Cette présence a envoyé un message important au monde. Le peuple a participé à cette élection malgré la situation du coronavirus, les nombreuses hostilités et la création d'une guerre psychologique par les ennemis", a déclaré le président élu Seyyed Ebrahim Raïssi au début de son discours.

"Cette présence avait différents messages. L'un des messages était que cette présence montrait l'unité et la solidarité nationales. C'était le message de la nécessité de changer les conditions économiques et de vie. Le message était de lutter contre la corruption, la pauvreté et la discrimination, et en général, d'administrer la justice dans tous les aspects de la vie des gens", a-t-il ajouté.

"Je suis confiant qu'en comptant sur Dieu et en faisant confiance aux ressources de la nation iranienne et à la main-d'œuvre, en particulier la jeunesse de cette nation, et avec les ressources précieuses dont dispose notre pays, si Dieu le veut, la situation changera en faveur du peuple", a déclaré Raïssi.

"Notre politique intérieure et nos priorités dans cette administration seront d'améliorer la situation des affaires et les conditions de vie du peuple", a noté le président élu.

Ailleurs dans son discours, il a évoqué la politique étrangère, déclarant : "Le monde doit savoir que la situation a changé avec la présence épique du cher peuple iranien. Jusqu'à présent, la pression maximale exercée sur notre peuple n'a pas fonctionné, ils doivent doivent reconsidérer et revenir [sur ses engagements]. Notre nation a fait preuve de résistance aux pressions, et le monde doit savoir que la politique étrangère de notre gouvernement ne commence pas avec le PAGC car elle ne se limitera pas au PAGC."

"Nous poursuivrons l'interaction avec tous les pays du monde selon le principe d'une interaction large et équilibrée en politique étrangère et dans toute négociation dans laquelle les intérêts nationaux sont garantis, cette négociation sera certainement soutenue, mais nous ne lierons pas la situation économique et les conditions du peuple aux négociations", a-t-il souligné.

"Nous ne permettrons pas que les négociations se déroulent face à d'autres négociations, nous ne permettrons pas que les négociations s'érodent. Chaque réunion doit avoir des avantages pour la grande nation iranienne. Ensuite, nous poursuivrons les négociations afin de supprimer les restrictions et les sanctions", a déclaré M. Raïssi.

Le président élu a ensuite répondu aux questions des correspondants iraniens et étrangers dans divers domaines.

 
http://www.taghribnews.com/vdcjyoeiiuqeyaz.3sfu.html
votre nom
Votre adresse email