Date de publication2 May 2021 - 13:39
Code d'article : 502202

Araqchi : Des textes sont en cours de rédaction

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Alors que la dernière réunion de la Commission mixte du PAGC s'est achevée à Vienne, le principal négociateur iranien Abbas Araqchi a déclaré que les parties ont commencé à rédiger des textes relatifs à certaines questions sur lesquelles elles sont parvenues à un accord.
Araqchi : Des textes sont en cours de rédaction
"C'est là que les choses avancent très lentement, car la rédaction d'un texte nécessite de la précision", a déclaré le haut diplomate iranien aux journalistes à Vienne, samedi, après la conclusion de la réunion de la Commission mixte du PAGC.

Il a déclaré que le troisième cycle de négociations s'est conclu avec une certaine "maturité" et "clarté" alors qu'il reste un chemin long et cahoteux à parcourir.

"Je peux dire que les discussions ont atteint une certaine maturité, tant sur les questions litigieuses que sur celles qui font l'objet d'un accord", a noté M. Araqchi.

Il a déclaré que le troisième cycle incarnait des "négociations très intenses" à différents niveaux et sous différents formats, ajoutant que les différences entre les parties, au fur et à mesure qu'elles plongeaient dans les questions techniques, sont devenues plus claires et plus spécifiques.

"Nous avons des points techniques spécifiques subtils et des détails sur les questions relatives aux activités nucléaires (de l'Iran) et aux sanctions (américaines), qui doivent être discutés", a-t-il ajouté.

M. Araqchi a expliqué que, bien qu'il ne soit pas possible de prévoir quand et comment les deux parties pourront parvenir à un accord sur le rétablissement complet du pacte de 2015, "le format de tout accord sera définitivement conforme aux positions de l'administration iranienne."

Le représentant du ministre iranien a également déclaré que, sur la base des accords conclus jusqu'à présent, toutes les sanctions qui visaient des secteurs spécifiques, tels que les secteurs de l'énergie, de la finance, de la banque et de l'assurance, doivent être levées, a rapporté Press TV.

Mais des discussions sont en cours au sujet d'une longue liste de personnes et d'institutions qui ont été placées sur la liste des sanctions, a-t-il dit, ajoutant que l'Iran souhaite qu'elles soient également retirées de la liste.

La session de samedi de la commission mixte du PAGC a réuni les chefs de délégation des autres parties à l'accord nucléaire de 2015, à savoir l'Iran, la Russie, la Chine, le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne.

Elle a examiné l'état d'avancement des activités des trois groupes de travail qui se concentrent sur les questions nucléaires, la levée des sanctions et les modalités de mise en œuvre du PAGC.

 
http://www.taghribnews.com/vdcfx0dt0w6dx0a.kgiw.html
votre nom
Votre adresse email