Date de publication17 Apr 2021 - 16:15
Code d'article : 500330

L'envoyé de l'Iran à l'ONU dénonce les abus des régimes d'ADM

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-L'ambassadeur d'Iran aux Nations Unies a critiqué le Conseil de sécurité de l'ONU pour la "politisation et l'abus" des régimes de non-prolifération et de désarmement sur les armes de destruction massive (ADM).
L
S'exprimant lors d'une réunion informelle du CSNU vendredi, Majid Takht Ravanchi a souligné que la seule "garantie absolue" contre l'utilisation des ADM est de les éliminer toutes et de s'assurer qu'elles ne seront jamais développées, un "objectif noble" qui démontre clairement la "valeur inhérente" des régimes de non-prolifération et de désarmement.

"Néanmoins, l'autorité de ces régimes et la crédibilité des institutions internationales pertinentes ont été sérieusement remises en cause et sapées au cours des dernières décennies, ironiquement dans la plupart des cas, non pas par ceux qui cherchent à développer des ADM mais par ceux qui ont abusé des régimes de non-prolifération pour promouvoir leurs propres intérêts", a-t-il ajouté.

L'ambassadeur a également cité quelques exemples qui prouvent la double approche adoptée par les États occidentaux membres du Conseil de sécurité des Nations unies concernant les ADM et les régimes de non-prolifération et de désarmement.

Il a déclaré que le CSNU était "silencieux" lorsque l'ancien dictateur irakien, Saddam Hussain, a tué des milliers de citoyens iraniens et irakiens en utilisant des armes chimiques pendant la guerre Iran-Irak dans les années 1980, rapporte Press TV.

"C'était le cas lorsque l'Irak a été envahi par les pays occidentaux sur la base d'affirmations totalement fausses concernant les ADM. Le Conseil est à nouveau silencieux alors que la Syrie a été soumise à une pression extrême ces dernières années parce que certaines puissances abusent de la Convention sur les armes chimiques (CAC) et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) pour promouvoir leurs intérêts illégitimes dans ce pays", a-t-il ajouté.

Takht Ravanchi a également déclaré que l'Iran, de même, a été soumis à des sanctions sans précédent de l'ONU jusqu'en 2016 juste parce que certaines puissances occidentales, dans le cadre des soi-disant préoccupations de prolifération, ont accusé l'Iran de chercher à se doter d'armes nucléaires, alors que Téhéran a déclaré à plusieurs reprises qu'il ne poursuivait qu'un programme nucléaire pacifique.

Néanmoins, Israël, qui a déjà développé tous les types d'ADM et a refusé d'adhérer aux traités internationaux interdisant ces armes mortelles, n'est pas tenu responsable par le CSNU puisqu'il est protégé par les États-Unis, a-t-il ajouté.

"Nous rejetons également fermement tous les efforts visant à saper l'autorité de la CAC et la crédibilité de l'OIAC et appelons à la mise en œuvre équilibrée, complète et non discriminatoire de la CAC et au maintien de l'autorité de l'OIAC", a conclu Takht Ravanchi.
http://www.taghribnews.com/vdcfmxdtxw6dxma.kgiw.html
votre nom
Votre adresse email