Agence de presse TAGHRIB (APT) 10 Jun 2019 - 17:32 http://www.taghribnews.com/fr/news/424123/des-dizaines-d-officiers-anti-guerre-expurgés -------------------------------------------------- Titre : Des dizaines d'officiers anti-guerre expurgés Taghrib (APT) -------------------------------------------------- Texte : Les mdias mainstream n en parlent pas mais des milliers de Soudanais qui exigent, deux mois aprs le dpart d el-Bechir, le retour du pouvoir aux civils, le revendiquent toujours : la fin de la prsence des militaires soudanais au Ymen. A La Mecque, l Arabie saoudite et les Emirats ont largement desserr les bourses et promis argent et soutien politique la junte militaire mais le corps de l arme soudanaise qui compte ses morts chaque jour Jizan, Najran et Asir, a du mal croire aux promesses creuses, faites par Riyad. D o cette purge que la junte militaire vient de lancer d abord au sein des services du renseignement du pays. Dans le premier jour de la dsobissance civile au Soudan, le service de renseignement du pays a mis en retrait ses 100 lments des forces de scurit. Aprs le massacre du sit-in il y a une semaine, l opposition la junte militaire au pouvoir au Soudan a organis dimanche une campagne nationale dnomme dsobissance civile . L initiative vise dnoncer les putschistes au pouvoir et leur implication dans le bain de sang du 3 juin et la rpression qui s est poursuivie les jours suivants. En effet, un retour au pouvoir civil est ce qui pourrait arriver de pire au rgime de Riyad, un tel pouvoir allant sans doute s opposer un dploiement massif des forces soudanaises au Ymen. Les militaires soudanais gracieusement pays par les Salmane sont dploys Dhale au sud du Ymen, non loin d Aden mais aussi sur le front sud saoudien, dans ces trois provinces de Jizan, de Najran et d Asir que l Arabie saoudite est sur le point de perdre face l avance des forces d Ansarallah. La campagne nationale de dsobissance civile a t lance et ses initiateurs estiment qu elle devra se poursuivre jusqu ce que les Soudanais atteignent leur but. Or le mouvement pourrait aboutir une vritable rvolte anti-Riyad et anti-Abou Dhabi avec en toile de fond une opposition manifeste contre la prsence de l arme au Ymen. Quatre personnes ont t tues, dimanche 9 juin, au Soudan, o l Association des professionnels, mouvement de contestation, a donn le coup d envoi au mouvement de dsobissance civile pour pousser le Conseil militaire remettre le pouvoir aux civils. L obstination de la junte militaire au pouvoir Khartoum maintenir sa prsence au Ymen risque de lui coter trop cher. Un 1er accrochage sanglant contre les Soudanais exigeant le retour du pouvoir civil a laiss au moins 14 morts. Le comit central des mdecins soudanais proche de l opposition a estim 118 personnes le nombre de victimes des violences des militaires la solde du conseil militaire de transition depuis lundi 3 juin. Cependant, le ministre soudanais de la Sant a confirm que 61 Soudanais avaient perdu la vie jusqu jeudi dernier. Ce bain de sang a littralement corn l image de la junte qui depuis cherche rattraper le coup. La purge au sein de l appareil du renseignement, l un des plus actifs de la Corne de l Afrique pourrait se poursuivre par de nouvelles liquidations cette fois au sein d autres secteurs cls du pays. Les forces de scurit soudanaises la solde de la junte militaire ont dclench le 3 juin 2019, au dernier jour du Ramadan, la rpression par tirs balles relles du campement pacifique des opposants devant le quartier gnral de l arme Khartoum. C est--dire quelques heures aprs le retour du gnral Abdel Fattah al-Borhan d Arabie saoudite o il s tait rendu pour participer un triple sommet de la Ligue arabe, du CCGP et de l OCI, organis par le prince hritier saoudien, Mohamed ben Salman pour resserrer les rangs face l Iran. Le Conseil militaire de transition est au pouvoir depuis la destitution le 11 avril par l arme du prsident Omar el-Bechir. L opposition aux gnraux militaires la tte du pouvoir, rclame, depuis le dpart d Omar el-Bechir, que les gnraux remettent le pouvoir un gouvernement civil. Mais les ngociations entre les deux camps sont suspendues depuis le 20 mai en raison des litiges sur la transition. Prise en tau entre la violente rpression et l impasse des ngociations, les dirigeants de l opposition avaient appel le peuple soudanais une vraie dsobissance civile compter de dimanche et jusqu au transfert du pouvoir aux instances civiles dans le pays.