Date de publication14 Aug 2022 - 14:57
Code d'article : 561432

L'auteur apostat Salman Rushdie : une vie clandestine comme Satan

Taghrib(APT)
Taghrib(APT)-Salman Rushdie a longtemps vécu une vie de Satan pour avoir fabriqué un livre blasphématoire contre l'islam, Les Versets sataniques, aujourd'hui attaqué sur scène à New York.
L
L'auteur apostat Salman Rushdie, qui a été poignardé vendredi lors d'un événement littéraire dans l'État de New York, est sous respirateur et incapable de parler, a rapporté Aljazeera.

La source a ajouté que Rushdie est sous respirateur après l'attaque. Il souffre d'une blessure au foie et pourrait perdre un œil à la suite de l'attaque au couteau.

Rita Landman, une endocrinologue qui se trouvait dans l'assistance, a déclaré que Rushdie présentait de multiples blessures au couteau, dont une sur le côté droit de son cou, et qu'il y avait une mare de sang sous son corps, a rapporté le New York Times.

Selon de nombreux témoins, l'agresseur a pu atteindre Rushdie facilement, en courant sur la scène et en l'approchant par derrière.

***Mais qui est Salman Rushdie !

Rushdie est né à Bombay (aujourd'hui Mumbai) en Inde en 1947. Adolescent, il est allé à l'école en Angleterre, où il s'est finalement installé. Il commence sa carrière en écrivant des textes pour une agence de publicité, puis se met à écrire des romans. Il a publié son premier roman, "Grimus", en 1975.

Rushdie est l'auteur des "Versets sataniques", un roman blasphématoire sur l'islam publié en 1988 qui a suscité l'indignation des musulmans du monde entier.

L'auteur britannique d'origine indienne a été contraint de se cacher en 1989 après que son livre Les Versets sataniques a été dénoncé par le dirigeant iranien Ayatollah Ruhollah Khomeini. Beaucoup considéraient le livre comme blasphématoire dans sa représentation du prophète Mahomet. Le livre a été interdit dans plusieurs pays, rapporte Aljazeera.

L'auteur britannico-indien vit actuellement aux États-Unis.

L'auteur apostat Salman Rushdie : une vie clandestine comme Satan

Au début de l'année 1989, l'imam Khomeini a émis une fatwa demandant l'exécution de Salman Rushdie, un auteur britannique d'origine indienne.

L'imam Khomeini a déclaré que l'action contre Rushdie était un devoir religieux pour les musulmans en raison de son blasphème présumé contre le prophète Mohammad (SAWA) dans son roman "Les versets sataniques".

L'Imam Khomeini rejetait totalement tout acte de violence et de terrorisme, qui sont fondamentalement contraires aux lois et à la jurisprudence islamiques. Dans ce cas, l'Imam s'est engagé à émettre un décret en accord avec les lois de l'Islam sur l'acte de Rushdie, tandis que d'autres peuvent directement procéder à l'exécution et en prendre la responsabilité.

Les jurisprudents musulmans chiites et sunnites ont tous deux des concessions et des décrets sur la question de l'hérésie.

L'"apostasie" est une décision jurisprudentielle islamique et est délivrée à ceux qui refusent de se convertir à l'Islam et signifie l'exécution.

Ce que Salman Rushdie, un écrivain britannico-indien, a écrit sur les versets du Coran et les insultes aux musulmans sous le titre "Versets sataniques" n'était pas un événement imprévu. Surtout lorsque les médias occidentaux, israéliens, américains et britanniques ont jeté leur dévolu sur Salman Rushdie.

Le décret de l'Imam sur Rushdie a été soutenu par de nombreux érudits islamiques, que ce soit au Royaume-Uni ou dans l'ensemble du monde musulman. Il a été considéré comme un signe de protestation et d'opposition à ceux qui avaient dans l'idée de dégrader la position du Saint Prophète de l'Islam (SAWA) et de faire preuve d'un manque de respect pour les sacrements du monde musulman.

***Réactions à l'attentat ; Un complot ou un incident ?

Un conseiller de l'équipe de négociation iranienne a réagi à l'attaque contre Salman Rushdie, l'auteur d'un livre blasphématoire anti-islam, et l'a décrite comme un incident étrange concernant les négociations en cours à Vienne.

"Je ne verserai pas de larmes pour un écrivain qui débite une haine et un mépris sans fin pour les musulmans et l'islam. Un pion de l'empire qui se fait passer pour un romancier postcolonial", a tweeté Mohammad Marandi, qui est également vice-président des affaires internationales à l'université de Téhéran, en réaction à la nouvelle concernant Salman Rushdie, l'auteur d'un livre blasphématoire anti-islam, qui a été attaqué vendredi lors d'un événement à New York.

"Mais, n'est-il pas étrange qu'à l'approche d'un accord nucléaire potentiel, les États-Unis affirment qu'un attentat a été perpétré contre Bolton... et qu'ensuite cela se produise ?". Marandi a également ajouté.

Salman Rushdie a été attaqué sur scène lors d'un événement à New York, selon les médias américains.

Après avoir été poignardé, Rushdie a été transporté par avion au centre chirurgical UPMC Hamot à Erie, en Pennsylvanie, et a subi une intervention chirurgicale. Andrew Wylie, l'agent de Rushdie, a déclaré qu'il était sous respirateur avec un foie endommagé, des nerfs sectionnés dans un bras et un œil qu'il allait probablement perdre.

Le tweet de M. Marandi intervient alors que le ministère américain de la justice a publié mercredi une déclaration affirmant qu'un citoyen iranien membre du Corps des gardiens de la révolution islamique a été accusé d'avoir tenté d'assassiner John Bolton, ancien conseiller à la sécurité nationale des États-Unis.
http://www.taghribnews.com/vdcfmydt0w6dvja.kgiw.html
votre nom
Votre adresse email