Date de publication11 Jul 2022 - 15:48
Code d'article : 557080

Le système de défense régional dirigé par les États-Unis provoque l'Iran

Taghrib(APT)
Taghrib(APT)-L'Iran a officiellement réagi au projet américain de construction d'un système de défense antimissile régional incluant Israël et ses ennemis arabes de toujours.
Le système de défense régional dirigé par les États-Unis provoque l
Cette réaction est intervenue après qu'un haut responsable américain à la Maison Blanche ait abordé l'idée de compléter les systèmes de défense aérienne de la région. John Kirby, le coordinateur des communications stratégiques au Conseil national de sécurité des États-Unis, a explicitement déclaré aux journalistes que les États-Unis sont en pourparlers avec les pays de la région de l'Asie occidentale pour intégrer leurs défenses aériennes.

"Nous discutons bilatéralement avec les pays de la région des capacités de défense aérienne et de ce que nous pouvons faire pour les aider à se défendre, puis nous explorons l'idée de pouvoir intégrer toutes ces défenses aériennes", a-t-il déclaré. 

Il s'agissait du premier commentaire officiel sur le plan très controversé visant à favoriser les relations de défense entre Israël et certains pays arabes, en particulier ceux du golfe Persique. Depuis que la Maison Blanche a annoncé la visite prochaine du président américain Joe Biden dans la région, les spéculations vont bon train sur une éventuelle alliance contre l'Iran qui prendrait forme dans la région à la manière de l'OTAN. Les remarques du roi de Jordanie Abdullah II à cet égard ont encore exacerbé ces spéculations, bien que la Jordanie se soit rétractée par la suite. 

La visite du président Biden aura lieu du 13 au 16 juillet, mais la région est déjà en proie à des rumeurs et des spéculations sur son programme.

Selon un communiqué de la Maison Blanche, M. Biden abordera au cours de sa visite les prétendues "menaces de l'Iran" et "l'intégration croissante d'Israël dans la grande région", entre autres sujets. En Arabie saoudite, M. Biden participera à un sommet du Conseil de coopération du golfe Persique auquel assisteront également le président égyptien Abdel Fattah El Sisi, le roi de Jordanie Abdallah II et le Premier ministre irakien Mustafa al-Kadhimi.

Les médias occidentaux et israéliens ont émis des spéculations sur le projet américain de former une alliance militaire dans la région.  Les commentaires de Kirby ont donné corps à ces spéculations.

Cela a incité l'Iran à qualifier de provocation l'idée américaine d'un système de défense aérienne intégré au niveau régional. 

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanaani, a déclaré que soulever la question de ce système est une provocation et que la République islamique considère cette déclaration comme une menace pour sa sécurité nationale et régionale.

Kanaani a clairement indiqué que l'Iran perçoit le plan américain comme une menace pour sa sécurité. 

Il a déclaré que le fait que les États-Unis soulèvent et poursuivent ces questions sans comprendre correctement les réalités de la région et dans le seul but de présenter l'Iran comme une menace et de semer la division dans la région montre que ce qui compte pour Washington, ce sont ses propres intérêts illégitimes et le maintien en vie du régime sioniste.

Le système intégré en question va à l'encontre du principe iranien d'opposition à toute présence militaire étrangère dans la région. L'Iran a longtemps déclaré qu'il était contre l'idée de faire appel à des puissances étrangères pour assurer la sécurité des pays de la région. Au lieu de cela, l'Iran a déclaré qu'il était en faveur d'un arrangement de sécurité intra-régional avec la participation de tous les acteurs régionaux. "L'Iran a toujours souligné la nécessité du dialogue et de la coopération régionale pour garantir la sécurité et les intérêts mutuels des pays de la région, sans ingérence d'États extrarégionaux", a déclaré M. Kanaani. 

Le système de défense régional poursuivi par les Etats-Unis est problématique d'une autre manière ; il intègre Israël, ennemi juré de l'Iran, dans la région tout en encourageant l'iranophobie. M. Kanaani a souligné qu'en tentant de susciter de nouveaux problèmes de sécurité dans la région, on ne fera que saper la sécurité mutuelle de la région et servir les intérêts sécuritaires du régime sioniste. Il a déclaré que l'on ne peut pas créer une marge de sécurité pour le régime sioniste par la tromperie et la promotion de l'iranophobie.
http://www.taghribnews.com/vdcjoaeiyuqeiyz.3sfu.html
votre nom
Votre adresse email