Date de publication23 Sep 2022 - 9:25
Code d'article : 566420

Les ministres des AE iranien, russe et turc discutent de la crise syrienne à New York

Taghrib (APT)
Taghrib(APT) - L'Iran, la Russie et la Turquie ont tenu une réunion trilatérale sur la Syrie au format Astana dans le cadre des efforts diplomatiques en cours pour trouver une solution politique à la crise dans ce pays arabe déchiré par la guerre.
Les ministres des AE iranien, russe et turc discutent de la crise syrienne à New York
La réunion conjointe s'est tenue mercredi en marge de la 77e session de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York en présence du ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et du ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu, a rapporté Press TV. .

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Geir Pedersen, était également présent aux pourparlers, qui ont eu lieu à l'ambassade de Turquie, près du siège de l'ONU.

S'exprimant lors de l'événement, Amir-Abdollahian a réitéré qu'il n'y a pas de solution militaire à la crise syrienne, ajoutant que le conflit doit être résolu pacifiquement et conformément aux principes du droit international.

Il a également souligné que le retrait de toutes les forces étrangères de Syrie, la fin de l'occupation et le plein respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale du pays sont des conditions préalables essentielles pour atteindre cet objectif.

Le chef de la diplomatie iranienne a en outre souligné la nécessité de lever les sanctions contre la Syrie et d'augmenter l'aide humanitaire au peuple syrien, compte tenu de l'impact négatif des sanctions sur les citoyens ordinaires et de la situation économique du pays.

À l'issue du sommet, les ministres des Affaires étrangères ont une fois de plus réaffirmé leur ferme attachement à la souveraineté, à l'indépendance et à l'intégrité territoriale de la Syrie.

L'Iran et la Russie, en tant qu'alliés du gouvernement syrien, ainsi que la Turquie, qui se range du côté de l'opposition, ont mis en place le processus de paix d'Astana en janvier 2017 dans l'intention de mettre fin au conflit syrien grâce à l'implication du gouvernement syrien et de la opposition.

En juillet dernier, une réunion trilatérale a eu lieu entre le président iranien Ebrahim Raeisi, le président russe Vladimir Poutine et le président turc Recep Tayyip Erdogan dans la capitale iranienne Téhéran.
http://www.taghribnews.com/vdchi-nmv23n-kd.4ft2.html
votre nom
Votre adresse email