Date de publication15 Aug 2022 - 14:57
Code d'article : 561575

Des progrès significatifs ont été réalisés dans les négociations nucléaires

Taghrib(APT)
Taghrib(APT)-Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kan'ani, a qualifié de critique le récent cycle de négociations nucléaires, affirmant que des progrès significatifs ont été réalisés dans les pourparlers.
Des progrès significatifs ont été réalisés dans les négociations nucléaires
Des progrès significatifs dans les négociations nucléaires

"Des progrès relatifs ont été réalisés, mais ces progrès n'ont pas pleinement atteint les demandes légales de l'Iran, et nous avions d'autres attentes de l'autre partie qui, selon nous, devraient être satisfaites", a déclaré Kan'ani lors de sa conférence de presse quotidienne lundi.

"Le résultat des pourparlers a été que le coordinateur de l'UE, en tant que médiateur des pourparlers, a présenté un nouveau résumé aux parties aux négociations sur la base des résultats des pourparlers précédents à Vienne et à Doha et des récents pourparlers. Ces questions nécessitaient davantage de consultations. Les équipes devaient retourner dans les capitales", a-t-il ajouté.

M. Kan'ani a ajouté que des négociations supplémentaires auront lieu dans les capitales et que des commentaires supplémentaires seront soumis à la nouvelle proposition finale de M. Borrell.

"Des consultations sérieuses ont eu lieu et se poursuivent au plus haut niveau à Téhéran", a souligné le diplomate iranien, ajoutant que les pourparlers sont en phase de progression, mais que le fait d'être proche d'un accord lors de ce cycle de négociations dépend de la satisfaction des attentes légitimes de l'Iran vis-à-vis de l'autre partie, notamment la partie américaine.

M. Kan'ani a noté que l'Iran pense qu'un accord peut être conclu si les lignes rouges de l'Iran sont respectées et si les principaux intérêts du pays conformément au JCPOA sont garantis.

La conclusion d'un accord peut se faire dans un avenir très proche si une telle situation se présente, selon lui.

L'Iran observe d'un œil critique l'évolution de la situation en Irak

Passant à la situation en Irak, M. Kan'ani a souligné que les problèmes de l'Irak sont importants pour l'Iran et que le pays observe les développements en Irak avec attention et de manière critique.

Soulignant que l'Iran n'intervient pas dans les affaires intérieures de l'Irak, il a cité : "A la lumière de la communication positive et constructive avec les différents courants politiques en Irak, nous essayons d'aider les opinions politiques de ce pays à se rapprocher." 

Invitant tous les courants politiques irakiens à respecter la constitution de ce pays en tant que charte nationale, M. Kan'ani a déclaré que le fait de prêter attention aux intérêts nationaux peut ramener la stabilité en Irak.

L'Iran et le Koweït connaissent un développement important de leurs relations et de leur coopération.

En réponse à une question sur l'envoi de l'ambassadeur koweïtien à Téhéran, M. Kan'ani a déclaré que l'Iran et le Koweït assistent à un développement sérieux des relations et de la coopération entre les deux pays, et que le niveau des relations a été élevé au rang d'ambassadeur après quelques années.

"Bien sûr, notre ambassadeur était présent au Koweït et le Koweït a envoyé son nouvel envoyé en Iran. Le Koweït prévoyait d'envoyer son nouvel ambassadeur à Téhéran, et cette question peut être un prélude pour assister à la promotion de la coopération conjointe entre l'Iran et les pays voisins dans la région du golfe Persique."

L'Iran rejette tout lien entre l'agresseur de Rushdie et l'Iran

Ailleurs dans ses remarques, M. Kan'ani a évoqué le cas de Salman Rushdie et a déclaré qu'il ne blâme ni ne condamne personne à cet égard, à l'exception des partisans de Rushdie.

Salman Rushdie s'est exposé à la colère et au courroux des gens, non seulement des musulmans mais de tous les adeptes des religions divines, en insultant les sanctifications islamiques de plus d'un milliard et demi de musulmans, et en franchissant les lignes rouges de tous les adeptes des religions divines, a-t-il souligné.

Il a également rejeté avec force les allégations concernant les liens entre l'agresseur de Rushdie et l'Iran et a déclaré que personne n'avait le droit d'accuser la République islamique d'Iran à cet égard.
http://www.taghribnews.com/vdcd5f0kkyt09k6.4a2y.html
votre nom
Votre adresse email