Date de publication11 Aug 2022 - 16:21
Code d'article : 561073

Le mur frontalier de la Turquie cause de graves problèmes environnementaux à l'Iran 

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Un haut responsable iranien a critiqué la Turquie pour avoir créé de "graves" problèmes environnementaux en construisant un mur le long de la frontière entre les deux pays.
Le mur frontalier de la Turquie cause de graves problèmes environnementaux à l
Dans une interview accordée à la chaîne de télévision iranienne arabophone al-Alam, le vice-ministre iranien de l'Intérieur Majid Mir Ahmadi a déclaré que le mur en cours de construction le long de la frontière iranienne faisait partie d'une stratégie conçue par la Turquie sur la base de sa propre évaluation des menaces auxquelles elle était confrontée dans les zones frontalières.

"Nous n'avons eu et n'aurons aucun problème à cet égard tant que les limites géographiques et territoriales [de notre pays] seront respectées, mais [le mur frontalier] nous a causé de graves problèmes environnementaux et a affecté nos rivières et notre environnement", a-t-il ajouté.

Le fonctionnaire a noté que l'Iran avait informé les responsables turcs des problèmes environnementaux et attendait les réformes nécessaires.

La construction du mur de 295 kilomètres le long de la frontière avec l'Iran est en cours et devrait être terminée d'ici 2023.

Ankara affirme que les travaux de construction visent à améliorer la sécurité en mettant fin à l'infiltration des militants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et des "contrebandiers illégaux".

Quelque cinq millions de réfugiés afghans vivent en Iran

Le responsable du ministère de l'intérieur a ajouté que quelque cinq millions de réfugiés afghans vivent actuellement en Iran, qui figure parmi les principaux pays d'accueil de réfugiés au monde.

Mir Ahmadi a indiqué que l'Iran avait des plans pour organiser les réfugiés afghans et qu'il travaillait actuellement à leur mise en œuvre.

L'Iran est confronté à une nouvelle vague de réfugiés afghans depuis que le pays est passé sous le contrôle du groupe des Talibans en août.

L'Iran a critiqué le manque de soutien financier mondial pour les réfugiés en Iran, affirmant que les fonds fournis par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) n'ont pas été à la hauteur des programmes de réfugiés du pays.

Les autorités ont averti que si un soutien suffisant n'est pas fourni pour gérer les réfugiés, l'afflux pourrait atteindre des pays d'Europe.

Les affrontements frontaliers avec les talibans devraient être réglés

Dans une autre partie de son interview, Mir Ahmadi a déclaré que les forces talibanes n'étaient pas familiarisées avec les tâches de surveillance des frontières et s'engageaient parfois dans des affrontements avec les forces iraniennes, soulignant l'importance d'adopter des mesures pour résoudre progressivement le problème.

L'Iran pense que les forces talibanes ne cherchent pas à s'impliquer dans un conflit avec les gardes-frontières iraniens et a exprimé sa volonté de former les forces afghanes aux tâches correspondantes, a-t-il ajouté.
http://www.taghribnews.com/vdcguq9nwak93z4.,pra.html
votre nom
Votre adresse email