Date de publication7 Aug 2022 - 20:53
Code d'article : 560669

Des colons extrémistes prennent d'assaut la mosquée Al-Aqsa au milieu des attaques de Gaza

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Des dizaines de colons sionistes extrémistes ont pris d'assaut la mosquée Al-Aqsa dimanche matin alors que le régime israélien bombarde Gaza pour la troisième journée.
Des colons extrémistes prennent d
Protégés par des forces israéliennes lourdement armées, les assauts ont commencé vers 7 heures du matin, heure locale, et se sont poursuivis pendant trois heures, alors que les Israéliens célébraient la fête juive de Tisha B'av.

Organisée par des groupes d'extrême droite qui appellent à la destruction de la mosquée Al-Aqsa, l'un des sites les plus sacrés de l'islam, une autre série de prises d'assaut est prévue entre 13h30 et 14h30.

Au cours des visites dans les cours de la mosquée, les colons ont accompli des prières religieuses et hissé le drapeau israélien, en violation d'accords de longue date sur le site.

Dans le cadre d'un accord conclu il y a plusieurs décennies entre la Jordanie, gardienne des sites islamiques et chrétiens de Jérusalem, et Israël, les non-musulmans ne sont pas autorisés à accomplir des rituels religieux dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa, et les symboles israéliens ne peuvent être affichés.

Les non-musulmans peuvent visiter la mosquée sous la supervision du Waqf, un organisme islamique conjoint jordano-palestinien qui gère les affaires de la mosquée.

En 2003, la gestion des visites d'Al-Aqsa par le Waqf a été annulée par les autorités israéliennes. Depuis lors, la police israélienne a autorisé des colons et des militants d'extrême droite à prendre d'assaut le site presque quotidiennement.

Profanation d'un site islamique
Le législateur d'extrême droite Itamar Ben-Gvir a dirigé l'un des groupes qui ont pris d'assaut la mosquée, dans ce que les Palestiniens considèrent comme une provocation de leurs sentiments et une profanation du caractère sacré de la mosquée.

Ben-Gvir, qui vit dans une colonie illégale en Cisjordanie occupée, est à la tête du petit parti Jewish Power et est associé à l'idéologie kahaniste anti-palestinienne dure.

Selon les médias palestiniens locaux, au moins 1 000 Israéliens ont pris d'assaut le site dans la matinée.

De petits groupes de fidèles musulmans qui se trouvaient à l'intérieur de la mosquée pendant les raids ont été agressés par les forces israéliennes.

À l'extérieur de la mosquée, située dans la vieille ville de Jérusalem, des échauffourées ont eu lieu entre des ultra-nationalistes israéliens et des résidents palestiniens.

Certains militants israéliens ont été vus en train de scander des slogans antimusulmans, tels que "Mohammed est mort", en référence au prophète de l'islam.

Les autorités israéliennes ont autorisé les grands raids d'Aqsa dimanche, malgré les craintes qu'ils ne déclenchent de nouvelles violences dans le cadre de la campagne militaire israélienne en cours à Gaza.

Plus de 29 Palestiniens, dont six enfants, ont été tués dans les attaques qui ont débuté vendredi. Au moins 253 personnes ont été blessées, dont plus de la moitié sont des femmes et des enfants, selon le ministère palestinien de la santé.

Samedi, plusieurs manifestations ont été organisées par des Palestiniens pour condamner l'agression israélienne à Haïfa, Jaffa, Ramallah, Hébron et Jérusalem, entre autres villes.

Une petite manifestation à la Porte de Damas, un important point de repère palestinien à Jérusalem-Est occupée, a été dispersée par les forces israéliennes samedi soir.

Plus tard dans la journée, des Israéliens brandissant des drapeaux ont défilé dans toute la ville, atteignant la Porte de Damas, sans aucune intervention des forces de police paramilitaires stationnées dans la zone. 

 
http://www.taghribnews.com/vdcg3z9nyak9334.,pra.html
votre nom
Votre adresse email