Date de publication23 Oct 2021 - 19:00
Code d'article : 524031

Le mouvement du rapprochement des écoles islamiques religions est la voix unie des musulmans contre l'extrémisme et le takfir

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-La cérémonie de clôture de la 35ème Conférence internationale de l'unité islamique s'est tenue ce soir dans la salle de conférence de la Radio et de la Télévision en présence du Dr. Qalibaf, président du parlement iranien.
Le mouvement du rapprochement des écoles islamiques religions est la voix unie des musulmans contre l
Le Dr Mohammad Baqer Qalibaf, président du parlement iranien, lors de la cérémonie de clôture de la 35ème Conférence internationale sur l'unité islamique, tout en félicitant l'anniversaire de la naissance du noble prophète de l'islam (SAWA), a déclaré : « Aujourd'hui, nous nous sommes réunis pour pouvoir envoyer le message de l'unité aux musulmans, lorsque nous parlons de l'unité des musulmans, la première question qui nous vient à l'esprit est comment l'unité se réalise-t-elle ? Il faut dire que l'unité se forme autour d'individus et d'approches et d'objectifs communs, et nous, musulmans de toutes les ethnies et de tous les goûts, devons mettre l'accent sur nos points communs, à savoir le Coran commun, la qibla commune, etc. Mais malgré tous ces points communs, pourquoi avons-nous tant de différences ? Ce n'est rien mais que nous n'avons pas dessiné un objectif commun.

Soulignant que l'expérience montre que l'unité est réalisée dans la mesure où un objectif et une approche communs sont créés dans l'Oumma musulmane, et que notre expérience et nos preuves historiques les plus importantes sont la question importante de la Palestine, il a déclaré : La Palestine a pu rassembler toute oumma islamique et former un front uni de résistance contre le régime sioniste usurpateur. Si nous regardons la tragédie de l'occupation de la Palestine par le régime sioniste pendant plus de 70 ans, nous pouvons la diviser en deux périodes, la première période avant la Révolution islamique et la deuxième période après la Révolution islamique.

Qalibaf a souligné que dans la première période, les gouvernements des pays arabes, dans la perspective du nationalisme arabe, ont essayé de toutes leurs forces d'arrêter la croissance de cette tumeur cancéreuse, et le résultat a été la guerre de 1967, dans laquelle la machine de guerre des gouvernements arabes a été vaincue dans les jours 6. La confrontation absolue et le produit de celle-ci a été le renforcement politique et militaire de ce régime tueur d'enfants, a-t-il souligné : Mais le régime sioniste dans la seconde moitié de sa vie, dans plusieurs confrontations différentes non pas contre une ou plusieurs armées régulières mais contre les forces de résistance populaire constituées de frères chiites et sunnites ont été vaincus au Liban et en Palestine, et la légende de son invincibilité était terminée.

Il a poursuivi : « Le facteur qui a causé un changement aussi énorme est la création d'une croyance et d'un objectif antisionistes communs et un changement dans l'approche centraliste des gouvernements du point de vue du nationalisme arabe à l'Oumma islamique en mettant l'accent sur l'islam politique oppressif. ." Bien sûr, cet objectif et cette approche communs ont également été formés à la suite de la connaissance et de la sensibilisation de l'Oumma islamique.


Il a souligné : "Aujourd'hui, les puissances secrètes essaient de les conduire à des guerres civiles régionales et à des fratricides par le biais de conflits ethniques et religieux parmi les musulmans".

Se référant aux récents événements en Afghanistan, Qalibaf a déclaré : « En Afghanistan et dans toute la région, ces groupes cachés travaillent à mettre la région dans une insécurité constante en lançant des guerres de religion. Les récents crimes en Afghanistan et les vastes plans des Américains et des sionistes pour créer le chaos et la division au Liban, en Irak et inciter certains dirigeants des pays de la région sont tous dans cette direction. Les troupes américaines se sont peut-être apparemment retirées de la région, mais leurs plans pour créer des troubles ont en quelque sorte fini par redéfinir leur présence dans la région.

Il a déclaré : « Contre ces plans, nous avons aujourd'hui devant nous l'expérience réussie d'affronter le régime sioniste, ainsi que les expériences amères de l'islam takfiri et les conflits internes de la Oumma islamique, et la version guérisseuse de surmonter cette situation difficile et tordue. hostilité."
http://www.taghribnews.com/vdcjtxeivuqe8yz.3sfu.html
votre nom
Votre adresse email