Date de publication17 Oct 2021 - 17:45
Code d'article : 522995

Les États-Unis proposent de vendre des F-16 à la Turquie en échange du projet F-35

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré dimanche que les États-Unis ont proposé la vente d'avions de combat F-16 à la Turquie en échange de son investissement dans le programme F-35.
Les États-Unis proposent de vendre des F-16 à la Turquie en échange du projet F-35
Le président Recep Tayyip Erdogan a déclaré dimanche que la Turquie était en pourparlers avec les États-Unis pour acheter des chasseurs F-16 après avoir été écartée du programme F-35 pour avoir acheté un système de défense antimissile russe.

S'adressant aux journalistes avant son départ pour un voyage en Afrique de l'Ouest, M. Erdogan a déclaré que la Turquie voulait un retour sur investissement dans le programme F-35 et que les discussions sur la question étaient en cours.

"Il y a le paiement de 1,4 milliard de dollars que nous avons effectué pour les F-35 et les États-Unis avaient une telle proposition en échange de ces paiements", a déclaré Erdogan, selon Reuters.

"Et concernant cela, nous avons dit prenons toutes les mesures nécessaires pour répondre aux besoins de défense de notre pays", a-t-il ajouté, précisant que les nouveaux jets F-16 contribueraient à développer sa flotte.

Ankara avait commandé plus de 100 jets F-35, fabriqués par Lockheed Martin Corp (LMT.N), mais les États-Unis ont retiré la Turquie du programme en 2019 après qu'elle ait acquis des systèmes de défense antimissile russes S-400.

Le partenariat vieux de plusieurs décennies entre les alliés de l'OTAN a connu des tumultes sans précédent au cours des cinq dernières années en raison de désaccords sur la politique syrienne, du rapprochement d'Ankara avec Moscou, de ses ambitions navales en Méditerranée orientale, des accusations américaines contre une banque publique turque et de l'érosion des droits et libertés en Turquie.

L'achat par Ankara des S-400 a également déclenché des sanctions américaines. En décembre 2020, Washington a mis sur liste noire la Direction de l'industrie de la défense de la Turquie, son chef, Ismail Demir, et trois autres employés.

Depuis lors, les États-Unis ont mis en garde à plusieurs reprises la Turquie contre tout nouvel achat d'armement russe. Cependant, M. Erdogan a indiqué qu'Ankara avait toujours l'intention d'acheter un deuxième lot de S-400 à la Russie, ce qui pourrait aggraver le différend avec Washington.

La demande de jets aura probablement du mal à être approuvée par le Congrès américain, où le sentiment envers la Turquie s'est profondément dégradé ces dernières années.

Il existe un soutien bipartite au sein du Congrès américain pour pousser l'administration Biden à exercer davantage de pression sur Ankara, principalement en ce qui concerne son achat d'armes russes et son bilan en matière de droits de l'homme.

Ankara a déclaré qu'elle espérait de meilleurs liens avec le président américain Joe Biden.
http://www.taghribnews.com/vdcgyx9nnak9xy4.,pra.html
votre nom
Votre adresse email