Date de publication15 Oct 2021 - 12:38
Code d'article : 522717

Gharibabadi remet en question le silence de l'AIEA sur le programme nucléaire israélien

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-L'ambassadeur permanent de l'Iran auprès des organisations internationales basées à Vienne a remis en question le silence du chef de l'AIEA, Rafael Grossi, sur le programme nucléaire du régime sioniste.
Gharibabadi remet en question le silence de l
Bien qu'il ait condamné l'attaque des installations nucléaires des pays, le directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi, a refusé de nommer les auteurs de l'acte de sabotage des installations nucléaires de l'Iran, affirmant qu'il n'avait pas le devoir de s'exprimer sur le sujet.

Ces propos et la raison du silence de Grossi sur le programme nucléaire du régime sioniste ont provoqué la réaction de Kazem Gharibabadi, ambassadeur permanent de l'Iran auprès des organisations internationales basées à Vienne.

"Quel est l'avantage d'être à la fois membre du TNP et de mettre pleinement en œuvre les garanties de l'Agence ? Comment pourrait-on considérer l'AIEA comme un partenaire sérieux, professionnel et impartial alors qu'elle ne poursuit pas de manière égale et juste la mise en œuvre de son régime de garanties pour tous ses membres ?", a écrit Kazem Gharibabadi dans un tweet vendredi.

"Le silence et la négligence à l'égard du programme nucléaire israélien envoient un message négatif aux membres du TNP, à savoir que "être membre équivaut à accepter les vérifications robustes, tandis qu'être en dehors du Traité signifie être libre de toute obligation et de toute critique, et même être récompensé" ?!", a-t-il ajouté.

En réponse à une question sur la raison pour laquelle l'AIEA a passé tant de temps à parler du programme nucléaire iranien et pas du programme nucléaire israélien, Rafael Grossi, dans une interview avec Energy Intelligence, a déclaré : "Eh bien, il y a une raison très claire. Notre relation avec Israël est basée sur celle que vous avez avec un pays qui n'est pas partie au TNP. Israël n'a jamais signé le traité. ... Je ne juge pas si c'est bon ou mauvais. J'espère qu'ils le feraient parce que je crois en l'universalité de ce traité, mais au lieu de cela, ils ont décidé de ne pas le faire. Mais quand vous avez un pays qui ne le fait pas, le degré d'inspection que nous avons est limité à ce qu'il déclare. Et nous avons quelques endroits où nous allons vérifier. Dans le cas de l'Iran, l'Iran, comme la plupart des pays du monde, est partie au TNP, et de ce statut juridique, vous déduirez un certain nombre d'obligations qu'ils ont. Il ne s'agit pas de gestes politiques, mais d'obligations légales. D'où notre rôle beaucoup plus important - non seulement en Iran, mais dans les 192 autres États parties au TNP."
http://www.taghribnews.com/vdcizrawyt1ary2.sbct.html
votre nom
Votre adresse email