Date de publication22 Sep 2021 - 15:24
Code d'article : 519868

L'Iran cherche une solution pour relancer le PAGC, pas des pourparlers à long terme

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Le représentant permanent de la Russie auprès des organisations internationales basées à Vienne a déclaré que l'Iran cherche une solution à la fin des négociations pour relancer le PAGC, et non des pourparlers à long terme.
L
Dans une interview accordée à Al-Arabiya, Mikhaïl Ulyanov a déclaré que 90% des différends entre l'Iran et les pays occidentaux concernant le PAGC ont été résolus.

"Je pense qu'au 20 juin, date de la fin du sixième cycle des pourparlers de Vienne, 90 % des différends avaient été résolus et qu'il en restait environ 10 %, de sorte que des solutions aux différends restants devraient être trouvées dès que possible", a-t-il déclaré.

"Téhéran dit également qu'il cherche une solution et non des négociations à long terme à la fin des pourparlers, et je pense que toutes les parties aux négociations ont le même point de vue", a-t-il ajouté.

L'Iran a tenu six cycles de négociations avec les participants au PAGC, connus sous le nom de P4+1, dans le but de sauver le PAGC dans la capitale autrichienne de Vienne. Téhéran a insisté sur le fait qu'il recommencerait à se conformer pleinement à l'accord après la suppression totale des sanctions que la précédente administration américaine sous Trump a illégalement imposées à Téhéran après son retrait unilatéral et illégitime du PAGC en mai 2018.

Elle a déjà souligné qu'elle quitterait les pourparlers de Vienne s'ils prennent trop de temps et si ses demandes légitimes conformément au PAGC ne sont pas satisfaites. Quoi qu'il en soit, les autres parties, en particulier les Européens, semblent tuer le temps tandis que la nouvelle administration américaine s'en tient toujours aux sanctions de l'ère Trump.

L'administration américaine actuelle n'a pas encore tenu les promesses faites par Joe Biden lors de ses campagnes électorales présidentielles de défaire les actions de Trump et de revenir à l'accord. Entre-temps, Téhéran a également souligné que le retour de l'administration Biden à l'accord sans levée des sanctions n'est pas du tout important.
http://www.taghribnews.com/vdcb09bswrhb8wp.kiur.html
votre nom
Votre adresse email