Date de publication6 Apr 2021 - 15:57
Code d'article : 498917

Pas de pourparlers avec les Etats-Unis avant leur retour dans le cadre du PAGC

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Le porte-parole du gouvernement iranien a exclu la possibilité de toute discussion avec le représentant américain lors de la réunion de la Commission mixte du PAGC mardi à Vienne, réitérant la nécessité pour Washington de réintégrer l'accord nucléaire et de lever les sanctions en premier lieu.
Pas de pourparlers avec les Etats-Unis avant leur retour dans le cadre du PAGC
Lors d'une conférence de presse à Téhéran, Ali Rabiee a souligné que les représentants de l'Iran et des États-Unis ne s'entretiendront pas lors de la prochaine réunion de la Commission mixte du Plan d'action global (CMPAGC).

"Compte tenu des multiples manquements aux engagements pris (par les États-Unis), nous avons décidé aujourd'hui que l'Iran et les États-Unis ne mèneront aucune négociation avant le retour des États-Unis au PAGC (par la levée des sanctions)", a-t-il déclaré.

Toutefois, a-t-il ajouté, l'Iran est prêt à entendre les points de vue des parties au PAGC pour trouver une solution rapide.

"La mise en œuvre du PAGC est aussi facile que sa violation par les États-Unis", a déclaré le porte-parole.

M. Rabiee a réaffirmé que l'Iran honorera tous ses engagements dans le cadre du PAGC après vérification de la levée des sanctions américaines.

À la suite de la 18e réunion de la Commission mixte du PAGC qui s'est tenue par vidéoconférence vendredi, les participants ont décidé de poursuivre les discussions à Vienne la semaine prochaine pour continuer les consultations et définir les mesures relatives à la levée des sanctions américaines.

Le PAGC a été signé en 2015 entre l'Iran et le groupe 5+1 et entériné par la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Cependant, le président américain de l'époque, Donald Trump, a retiré unilatéralement Washington de l'accord nucléaire en mai 2018 et a rétabli les sanctions anti-iraniennes qui avaient été levées par l'accord.

Les autres parties européennes n'ayant pas réussi à respecter leurs engagements envers l'accord et à compenser l'absence de Washington, l'Iran a pris des mesures en mai 2019 pour réduire ses engagements dans le cadre du PAGC.
http://www.taghribnews.com/vdccs4q0m2bqoo8.cla2.html
votre nom
Votre adresse email