Date de publication4 Mar 2021 - 16:11
Code d'article : 495295

L'ex-Premier ministre français Edouard Balladur au banc des accusés pour corruption

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Un tribunal français doit rendre jeudi un verdict contre l'ancien premier ministre Edouard Balladur, à propos d'un scandale de financement de campagne vieux de plusieurs décennies, quelques jours après que l'ex-président Nicolas Sarkozy ait été reconnu coupable de corruption.
L
Balladur, 91 ans, est accusé d'avoir utilisé les pots-de-vin provenant des ventes d'armes des années 1990 avec le Pakistan et l'Arabie Saoudite pour aider à financer à la candidature présidentielle, dans une affaire qui a déjà vu six personnes condamnées à des peines de prison.

L'ancien ministre de la défense de Balladur, François Léotard, 78 ans, a également été jugé. Les deux hommes nient les accusations.

Les procureurs ont demandé que Balladur soit condamné à un an de prison avec sursis et à une amende de 50 000 euros (60 000 dollars).

Balladur et Leotard, tous deux de droite, ont été accusés en 2017 de "complicité d'abus de biens sociaux" pour la vente de sous-marins au Pakistan et de frégates à l'Arabie Saoudite entre 1993 et 1995.

Les enquêteurs ont découvert un montant estimé à 13 millions de francs de pots-de-vin provenant de ces transactions, qui s'élèvent aujourd'hui à quelque 2,8 millions d'euros après prise en compte de l'inflation.

Une grande partie de l'argent aurait été canalisée vers la candidature infructueuse de Balladur à la présidence en 1995, qu'il a montée alors qu'il était premier ministre dans les dernières années de la présidence de François Mitterrand.

Cette affaire est connue en France sous le nom d'"affaire Karachi".

Elle a été révélée lors d'une enquête sur un attentat à la bombe perpétré en 2002 à Karachi, au Pakistan, qui visait un bus transportant des ingénieurs français.

Quinze personnes ont été tuées, dont onze ingénieurs travaillant sur le contrat du sous-marin, et le réseau terroriste Al-Qaida a été initialement soupçonné de l'attentat.

Mais l'attention s'est ensuite portée sur le contrat des sous-marins alors que les enquêteurs se demandaient si l'attentat à la bombe pouvait être une vengeance pour la décision de l'ancien président Jacques Chirac de cesser de payer les commissions pour les contrats d'armement peu après avoir battu Balladur lors du vote présidentiel.

Leotard est accusé d'avoir créé un "réseau opaque" d'intermédiaires pour les contrats signés avec le Pakistan et l'Arabie Saoudite.

Lundi, l'ancien président Sarkozy a été reconnu coupable de corruption et condamné à une peine de trois ans de prison dans une décision qui a stupéfié la France.

Il a été reconnu coupable d'avoir conclu un "pacte de corruption" avec son avocat Thierry Herzog pour convaincre un juge d'obtenir et de partager des informations sur une enquête concernant le financement de la campagne présidentielle de Sarkozy en 2007.

Sarkozy, 66 ans, nie ces accusations et a juré de se blanchir en faisant appel.

Dans deux interviews accordées mercredi, il a critiqué le verdict et a déclaré qu'il envisageait de porter plainte auprès de la plus haute juridiction européenne en matière de droits de l'homme.

"Je n'ai jamais trahi la confiance du peuple français", a déclaré le président français de 2007 à 2012 à la chaîne TF1 dans une interview en prime time mercredi soir, selon l'AFP.
http://www.taghribnews.com/vdci3wa5wt1a3r2.sbct.html
votre nom
Votre adresse email