Date de publication4 Mar 2021 - 15:16
Code d'article : 495290

La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne abandonnent le plan anti-iran soutenu par les États-Unis à l'AIEA

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-La Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne ont abandonné un plan soutenu par les Etats-Unis pour que le Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique adopte cette semaine une résolution critiquant l'Iran pour avoir réduit sa coopération avec l'agence, ont déclaré les diplomates jeudi.
La France, le Royaume-Uni et l
Le chien de garde nucléaire de l'ONU a déclaré que son chef Rafael Grossi tiendrait une conférence de presse à 1100 GMT, selon Reuters.

Il n'a pas donné de raison, mais les diplomates ont dit qu'il avait dit au Conseil des gouverneurs de l'AIEA, composé de 35 pays, que l'agence prévoyait de tenir des discussions techniques avec l'Iran en avril.

Jeudi, le président iranien Hassan Rohani a mis en garde la troïka européenne pour éviter de politiser le cas de l'Iran à l'AIEA, en déclarant que l'agence "n'est pas un lieu de jeux politiques".

"Les jeux politiques doivent être abandonnés. L'Agence est un lieu de travail technique", a ajouté le président iranien.

Soulignant l'étroite coopération de l'Iran avec l'AIEA, M. Rohani s'en est pris aux trois Etats européens pour qu'ils poursuivent la résolution anti-iranienne à l'AIEA, en disant : "Je leur conseille de ne pas faire cela".

L'Iran et le chien de garde nucléaire de l'ONU sont parvenus à un bon accord, a-t-il noté, soulignant que les activités nucléaires de l'Iran sont à cent pour cent pacifiques.

Suite à une récente visite à Téhéran du directeur général de l'AIEA, Téhéran et le chien de garde nucléaire des Nations unies ont publié une déclaration commune, déclarant que l'Iran mettra fin à sa mise en œuvre volontaire du protocole additionnel et refusera aux inspecteurs de l'AIEA l'accès à ses installations nucléaires au-delà de l'accord de garanties à compter du 23 février 2021 pendant trois mois.

Selon l'"Action stratégique" du Parlement iranien sur la levée des sanctions et la sauvegarde des intérêts nationaux, ratifiée en octobre 2020, Téhéran a interrompu la mise en œuvre volontaire du protocole additionnel parce que les signataires de l'accord nucléaire de 2015 n'ont pas respecté leurs engagements.

 
http://www.taghribnews.com/vdcdnk0ozyt0nx6.4a2y.html
votre nom
Votre adresse email