Date de publication3 Mar 2021 - 16:02
Code d'article : 495190

Plainte pénale déposée en Allemagne contre le prince héritier saoudien

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Reporters sans frontières a déposé une plainte pénale en Allemagne, accusant le prince héritier Mohammed bin Salman et d'autres responsables saoudiens d'avoir commis des crimes contre l'humanité dans l'assassinat de Jamal Khashoggi et la détention de 34 autres journalistes.
Plainte pénale déposée en Allemagne contre le prince héritier saoudien
Le groupe de défense des médias basé à Paris a déclaré dans un communiqué qu'il avait déposé la plainte auprès d'un tribunal fédéral à Karlsruhe, en Allemagne, lundi et qu'il demandait que les procureurs ouvrent une enquête officielle. Le tribunal a confirmé à CNN Business qu'il avait reçu la plainte.

Selon Reporters sans frontières, la plainte accuse le prince héritier et quatre autres fonctionnaires saoudiens d'avoir "une responsabilité organisationnelle ou exécutive" dans le meurtre de Khashoggi, ainsi que d'être impliqués dans "l'élaboration d'une politique d'État visant à attaquer et à faire taire les journalistes".

Les responsables saoudiens n'ont pas répondu immédiatement aux demandes de commentaires sur la plainte de Reporters sans frontières.

M. Khashoggi, résident américain et chroniqueur du Washington Post, a été tué à l'intérieur du consulat saoudien à Istanbul en octobre 2018. La semaine dernière, les États-Unis ont publié un rapport de renseignement concluant que bin Salman a approuvé l'opération de capture ou de meurtre du journaliste saoudien.

L'Arabie saoudite a rejeté ces allégations. Le ministère saoudien des affaires étrangères a publié une déclaration à la suite de la publication du rapport, indiquant que le pays "rejette complètement l'évaluation négative, fausse et inacceptable du rapport concernant les dirigeants du Royaume, et note que le rapport contient des informations et des conclusions inexactes".

Le meurtre de Khashoggi et les détentions "révèlent un système qui menace la vie et la liberté de tout journaliste en Arabie saoudite - en particulier de ceux qui s'expriment publiquement contre le gouvernement saoudien", a déclaré Reporters sans frontières dans un communiqué. L'Arabie saoudite est classée 170e sur 180 pays dans le classement mondial de la liberté de la presse du groupe.

"Les responsables de la persécution des journalistes en Arabie saoudite, y compris l'assassinat de Jamal Khashoggi, doivent répondre de leurs crimes", a déclaré Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières, dans un communiqué. "Alors que ces crimes graves contre les journalistes se poursuivent sans relâche, nous appelons le procureur allemand à prendre position et à ouvrir une enquête sur les crimes que nous avons révélés".

Reporters sans frontières a déclaré que le système judiciaire allemand est "le mieux adapté" pour recevoir sa plainte car ses tribunaux ont qualité pour enquêter sur certains crimes internationaux et ont "déjà montré qu'ils étaient prêts et disposés à poursuivre les criminels internationaux".

En juin 2019, le rapporteur spécial des Nations unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Agnès Callamard, a estimé qu'il était "inconcevable" que l'héritier royal saoudien ne soit pas au courant de l'opération. En septembre 2020, un tribunal saoudien a condamné huit suspects à la prison, une peine que Callamard a qualifiée de "parodie de justice".

 La semaine dernière, Callamard a appelé les États-Unis à déclassifier complètement leurs conclusions sur l'"exécution extrajudiciaire brutale" de Khashoggi, et a déclaré que puisque ses restes n'ont pas encore été retrouvés, le crime international de disparition forcée continue.

"Ses proches continuent de subir de nouvelles souffrances jusqu'à ce que l'Arabie saoudite révèle ce qui a été fait de sa dépouille", a-t-elle déclaré.
http://www.taghribnews.com/vdccopq0x2bqos8.cla2.html
votre nom
Votre adresse email