Date de publication2 Mar 2021 - 9:54
Code d'article : 494960

Les législateurs demandent aux dirigeants européens de mettre fin à l'annexion de la Cisjordanie par Israël

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Dans une lettre, plus de 400 parlementaires européens ont demandé aux dirigeants de l'UE de mettre fin à l'"annexion de facto" de la Cisjordanie occupée par Israël.
Les législateurs demandent aux dirigeants européens de mettre fin à l
Les législateurs ont déclaré dans la lettre adressée aux ministres européens des affaires étrangères et au responsable de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, que l'administration de l'ancien président américain Donald Trump avait laissé le conflit israélo-palestinien "plus loin de la paix que jamais".

"L'administration Biden offre une chance de corriger le tir", ont déclaré les responsables politiques, y compris les membres des assemblées législatives et des sénats nationaux, ainsi que les membres du Parlement européen, dans la lettre, citée par l'AFP.

M. Trump a adopté une politique pro-israélienne durant sa présidence.

Il a déclenché une controverse en reconnaissant officiellement Jérusalem al-Qods comme "capitale" israélienne en décembre 2017, avant d'y transférer l'ambassade américaine de Tel-Aviv en mai 2018.

Israël revendique la totalité de Jérusalem al-Qods, mais la communauté internationale considère le secteur est de la ville comme un territoire occupé et les Palestiniens la considèrent comme la capitale de leur futur État.

La résolution 478 du Conseil de sécurité des Nations unies, adoptée le 20 août 1980, interdit aux pays d'établir des missions diplomatiques à Jérusalem al-Qods.

Les Palestiniens, qui cherchent à créer un État indépendant en Cisjordanie et à Gaza, avec Jérusalem-Est comme capitale, ont condamné le programme pro-israélien des États-Unis.

Encouragé par les politiques anti-palestiniennes de Trump, Israël a intensifié son expansion des colonies au mépris de la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui déclare que les colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est al-Qods "constituent une violation flagrante du droit international".

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu aurait accepté l'année dernière de suspendre les plans d'annexion de la Cisjordanie en échange d'une normalisation avec les Émirats arabes unis.

"Cependant, les développements sur le terrain indiquent clairement une réalité d'annexion de facto qui progresse rapidement, en particulier par l'expansion accélérée des colonies et la démolition des structures palestiniennes", selon la lettre.

 
http://www.taghribnews.com/vdcg3t9tzak9yy4.,pra.html
votre nom
Votre adresse email