Date de publication1 Mar 2021 - 16:21
Code d'article : 494907

L'Iran et l'Azerbaïdjan disposent de grandes capacités pour renforcer leurs liens mutuels

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Le représentant du ministre iranien des affaires étrangères Abbas Araghchi a déclaré que la République islamique et la République d'Azerbaïdjan jouissent de grandes capacités pour renforcer leurs relations bilatérales dans différents domaines.
L
"Nous pensons que notre bon voisinage avec l'Azerbaïdjan a créé de bonnes capacités pour une communication étendue", a déclaré Araghchi lors d'une conférence internationale qui se tient actuellement dans la ville centrale de Qom pour aborder le conflit du Haut-Karabakh.

Le diplomate iranien a également évoqué la question du Haut-Karabakh comme l'une des crises les plus complexes dans la région du Caucase, affirmant que l'Iran a toujours été contre toute menace à la souveraineté et à l'intégrité territoriale des pays.

Le représentant du ministre des affaires étrangères a déclaré que si la communauté internationale, y compris le groupe de Minsk, n'a pas réussi à résoudre des décennies de conflit territorial entre Bakou et Erevan, la République islamique d'Iran a une très bonne capacité par rapport aux pays de la région et peut aider à résoudre le problème.

Il a déclaré que la République islamique d'Iran a préparé un plan pour résoudre le conflit du Haut-Karabakh et l'a présenté aux responsables des deux pays.

"La cessation des hostilités, la restitution des territoires occupés à l'Azerbaïdjan et l'établissement de voies de transit entre les pays de la région ainsi que la mise en place de voies de communication humaine figurent parmi les axes les plus importants de ce plan".

Se référant au soutien de l'Iran à l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan, le diplomate a déclaré : "La signature du barrage de Khodaafarin par l'Iran et l'Azerbaïdjan montre la sérieuse opposition de l'Iran à l'occupation de l'Arménie dans le Haut-Karabakh".

"Pendant la période difficile des sanctions, nos relations économiques avec l'Azerbaïdjan se sont poursuivies comme auparavant", a-t-il ajouté.

"Nous sommes opposés à toute menace à l'intégrité territoriale des pays", a déclaré le représentant du ministre des affaires étrangères.

Le diplomate a également déclaré : "La présence généralisée de groupes takfiri dans la région est préoccupante, et les autorités azerbaïdjanaises nous ont assuré que ces groupes n'ont pas leur place auprès du peuple et des responsables azerbaïdjanais".

La conférence sur le Karabakh a débuté lundi matin. Elle est suivie par de hautes personnalités religieuses et politiques, dont le chef des écoles islamiques iraniennes, l'Ayatollah Alireza Arafi, Mohsen Rezaei, le secrétaire du Conseil du discernement de l'Etat iranien, et Ali-Akbar Velayati, un conseiller principal du Guide de la Révolution islamique.

Les experts iraniens et internationaux abordent l'événement sous différents aspects, notamment les responsabilités humanistes sur la question qui ont été mises en évidence dans les remarques du Guide de la Révolution islamique, l'Ayatollah Seyyed Ali Khamenei.
http://www.taghribnews.com/vdchvknkq23nwwd.4ft2.html
votre nom
Votre adresse email