Date de publication1 Mar 2021 - 16:15
Code d'article : 494906

La libération du Karabakh devrait conduire à une unité régionale plus profonde

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Le chef des écoles islamiques d'Iran a évoqué le conflit du Haut-Karabakh entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie et a exprimé l'espoir que la libération de la région contestée conduira à une unité régionale plus profonde.
La libération du Karabakh devrait conduire à une unité régionale plus profonde
L'Ayatollah Alireza Arafi a fait ces remarques lors d'une conférence internationale sur la région du Karabakh dans la ville centrale de Qom, lundi.

"La tenue de cette conférence internationale à Qom, en tant que l'une des principales bases de la pensée islamique et en tant que ville fondatrice de la révolution islamique, a une signification particulière et c'est que nos grandes figures religieuses ont une position sur les questions importantes du monde islamique", a déclaré le chef du séminaire.

"Le discours de la Révolution islamique dans le cercle de la Oummah islamique est basé sur l'unité, la convergence et la résistance", a-t-il dit, ajoutant que "le courage contre les agresseurs de la Oummah islamique et les oppresseurs et les tyrans est l'un des piliers du discours de la Révolution islamique".

Il a noté que ce discours suit les idéaux et les enseignements du fondateur de la Révolution islamique, l'Imam Khomeini, et du leader de la Révolution islamique, l'Ayatollah Seyyed Ali Khamenei.

"La Oummah islamique a de grandes ressources et réserves ; pourquoi le monde islamique devrait-il être violé et opprimé ?" a soutenu l'Ayatollah Arafi.

Il a déclaré que la protection des pays islamiques, indépendamment de facteurs tels que la race, l'ethnicité et les croyances, est l'une des exigences de la direction de la révolution islamique à l'égard des dirigeants des pays islamiques

"Pour nous, toutes les terres islamiques, comme le Haut-Karabakh, sont aussi précieuses et sacrées que la Palestine."

Le responsable des écoles religeiuses iraniennes a ajouté : "Les règles et les frontières internationales doivent être respectées, et dans des cas comme celui du Haut-Karabakh, nous avons pris soin d'observer ces règles".

Soulignant que rien ne doit servir d'excuse pour répandre la belligérance et la violence religieuse, il a déclaré : "Le discours exprimé par le Guide de la Révolution islamique est basé sur ces principes et nous espérons que la libération de la région du Haut-Karabakh conduira à une unité plus profonde entre les pays de la région".

La conférence, qui a débuté lundi matin, réunit de hautes personnalités religieuses et politiques, dont Abbas Araghchi, le représentant du ministre des affaires étrangères, Mohsen Rezaei, le secrétaire du Conseil du discernement de l'Etat iranien, et Ali-Akbar Velayati, un conseiller principal du Guide de la Révolution islamique.

Des experts iraniens et internationaux aborderont l'événement sous différents aspects, notamment les responsabilités humanistes sur la question qui ont été mises en évidence dans les remarques du Guide de la Révolution islamique, l'Ayatollah Seyyed Ali Khamenei.
http://www.taghribnews.com/vdcgzt9t3ak9yy4.,pra.html
votre nom
Votre adresse email