Date de publication1 Mar 2021 - 16:05
Code d'article : 494902

Résolution anti-iranienne à l'AIEA pour bouleverser la situation

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a averti les trois parties européennes à l'accord nucléaire de 2015 qu'une résolution contre Téhéran lors d'une prochaine session du Conseil des gouverneurs de l'agence nucléaire des Nations unies perturberait les conditions actuelles.
Résolution anti-iranienne à l
S'adressant aux journalistes après une réunion avec les membres de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement européen lundi, Zarif a mis en garde contre l'agitation au cas où le Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique publierait une déclaration contre l'Iran concernant sa décision de suspendre l'application volontaire du protocole additionnel au TNP.

"Les Européens (le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne) ont pris une mauvaise décision au Conseil des gouverneurs de l'AIEA avec le soutien des États-Unis. Nous pensons qu'une telle action bouleverserait les conditions", a ajouté le ministre des affaires étrangères.

Il a également noté que l'ambassadeur d'Iran auprès des organisations internationales basées à Vienne a déjà mis en garde le Conseil des gouverneurs contre les conséquences d'une confusion sur le statu quo.

"Nous espérons que la sagesse prévaudra, sinon, nous aurions d'autres approches", a averti M. Zarif.

Selon l'"Action stratégique" du Parlement iranien sur la levée des sanctions et la sauvegarde des intérêts nationaux, ratifiée en octobre 2020, Téhéran a interrompu la mise en œuvre volontaire du protocole additionnel parce que les signataires de l'accord nucléaire de 2015 n'ont pas respecté leurs engagements.

Suite à la visite du directeur général de l'AIEA la semaine dernière à Téhéran, Téhéran et l'organe de surveillance nucléaire des Nations unies ont publié une déclaration commune, déclarant que l'Iran mettra fin à la mise en œuvre volontaire du protocole additionnel et refusera aux inspecteurs de l'AIEA l'accès à ses installations nucléaires au-delà de l'accord de garanties à compter du 23 février 2021 pendant trois mois.
http://www.taghribnews.com/vdccx0q0i2bqoo8.cla2.html
votre nom
Votre adresse email