Date de publication28 Feb 2021 - 12:55
Code d'article : 494718

Un candidat israélien qualifie de "héros" l'auteur du massacre de la mosquée Ibrahimi

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)- Une vidéo récemment publiée montre un candidat israélien d'extrême droite aux prochaines élections, Itamar Ben-Gvir, décrivant comme un "héros" un colon juif extrémiste de New York qui a massacré des fidèles palestiniens il y a près de trois décennies.
Un candidat israélien qualifie de "héros" l
Le clip diffusé par le diffuseur israélien Kan montre Ben-Gvir déguisé en Baruch Goldstein, qui a abattu 29 hommes et garçons palestiniens alors qu'ils priaient à la mosquée Ibrahimi dans la ville palestinienne d'Hébron (al-Khalil) le 25 février 1994.

"C'est mon héros", dit Ben-Gvir, le chef du parti kahaniste Otzma Yehudit, en hébreu, à propos de Goldstein.

Ben-Gvir, soutenu par le premier ministre, Benjamin Netanyahu, est également vu portant une pancarte qui dit : "Béni soit l'homme qui ouvre le feu".

Selon Press TV, il a toujours encouragé la violence contre les Palestiniens dans les territoires occupés.

En 2019, Ben-Gvir a déclaré que les forces israéliennes doivent tuer 30 Palestiniens chaque fois qu'une roquette est tirée de la bande de Gaza vers les terres occupées.

Il s'est également opposé au retrait par Israël de ses colonies de la bande de Gaza en 2005 et a exigé qu'elles soient rétablies.

Récemment, il a lancé une action en justice pour que tous les candidats palestiniens soient disqualifiés des élections de mars pour le parlement israélien, connu sous le nom de Knesset.

Il demande un poste politique en échange du soutien d'un nouveau cabinet Netanyahu.

Le Premier ministre, qui cherche à maintenir sa mainmise sur le pouvoir lors de la quatrième élection israélienne en deux ans, a déclaré précédemment que Ben-Gvir ne ferait pas partie de son nouveau cabinet, mais qu'il serait membre de la coalition gouvernementale.

Ce n'est pas la première fois que Nétanyahou soutient les extrémistes d'extrême droite et les tueurs de Palestiniens.

Les médias israéliens ont récemment décrit l'alliance de Nétanyahou avec les extrémistes comme "impie" et "mauvaise pour ... notre démocratie".

Le parti du Likoud du premier ministre a signé un accord de partage des surplus de votes pour inclure les députés sionistes religieux dans tout cabinet qu'il forme.
http://www.taghribnews.com/vdchzknk623nwqd.4ft2.html
votre nom
Votre adresse email