Date de publication27 Jan 2021 - 19:59
Code d'article : 491080

Pas de place pour les étrangers dans les discussions sur la sécurité régionale

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-L'Iran ne tiendra des discussions qu'avec les pays de la région lorsqu'il s'agira de plans pour la sécurité et la stabilité dans la région, a déclaré le vice-ministre des affaires étrangères Abbas Araqchi, soulignant que les parties étrangères n'ont pas le droit de s'immiscer dans les questions régionales.
Pas de place pour les étrangers dans les discussions sur la sécurité régionale
Lors d'une réunion avec le ministre des affaires étrangères du Koweït, Cheikh Ahmad Nasser Al Mohammad Al Sabah, mardi, le vice-ministre iranien des affaires étrangères a salué les efforts du Koweït pour développer la compréhension et le compromis entre les pays du Golfe Persique.

Il a également décrit le dialogue et la non-ingérence des pays extra-régionaux comme deux éléments principaux de la sécurité collective dans la région.

Compte tenu du potentiel existant dans la région, la coopération entre les pays du Golfe Persique dans divers domaines pourrait conduire à un avenir brillant et prometteur pour la région, a noté M. Araqchi.

Le diplomate iranien a également souligné que la sécurité et la stabilité régionales devraient être assurées par les propres pays de la région, notant que cela nécessite une coopération collective entre les pays et la non-ingérence des étrangers.

"Du point de vue de la République islamique d'Iran, la sécurité du Golfe Persique est une question qui ne concerne que les pays de la région, et l'Iran est prêt à ne discuter de cette question qu'avec les États de la région", a ajouté M. Araqchi.

Elaborant sur la politique de la République islamique d'Iran concernant le retour éventuel des Etats-Unis au sein du PAGC, Araqchi a rejeté toute négociation sur le PAGC ou sur le sujet au-delà de l'accord nucléaire, mais a noté que des discussions peuvent avoir lieu sur la manière dont l'ensemble des parties reprendrait la mise en œuvre du PAGC au sein du format du Groupe 5+1.

"Premièrement, la République islamique d'Iran ne tiendra pas de discussions avec les pays du groupe 5+1 sur un sujet autre que la manière de mettre en œuvre le PAGC, et, deuxièmement, il (l'Iran) est prêt à tenir des discussions sur la sécurité du Golfe Persique uniquement avec les pays de la région et sans aucune interférence étrangère", a déclaré le vice-ministre des affaires étrangères Araqchi.

Pour sa part, le ministre koweïtien des affaires étrangères s'est félicité de la poursuite des consultations avec l'Iran, décrivant le dialogue et les négociations entre les pays de la région comme la seule solution appropriée aux différends, a rapporté l'IFP.

Le cheikh Ahmad Nasser Al Mohammad Al Sabah a également souligné la détermination et la volonté du Koweït d'élargir les relations entre les deux pays dans divers domaines.
http://www.taghribnews.com/vdcg7q9tzak9yz4.,pra.html
votre nom
Votre adresse email