Date de publication25 Jan 2021 - 13:44
Code d'article : 490765

Zarif : l'Iran demande des compensations aux Etats-Unis pour violation du PAGC

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-L'un des principaux sujets qui seront abordés lors de la prochaine réunion trimestrielle de la commission mixte du PAGC sera la compensation que l'Iran devrait recevoir même si la nouvelle administration américaine rejoint l'accord nucléaire de 2015 et reprend le respect de ses engagements, a déclaré le ministre des affaires étrangères.
Zarif : l
Dans un entretien avec Tasnim, le ministre iranien des affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a souligné la volonté du pays de demander une compensation pour le retrait des États-Unis de l'accord.

Interrogé sur les remarques des responsables iraniens qui ont exhorté le président américain Joe Biden à revenir à la situation d'avant la crise - alors que le PAGC avait été violé à plusieurs reprises, même pendant le mandat d'Obama - Zarif a déclaré : "Ce que je dois souligner, c'est qu'aucune négociation ne sera menée sur la mise en œuvre des engagements des États-Unis".

Il a déclaré que les États-Unis ne seront autorisés à participer aux réunions de la commission mixte du PAGC qu'après avoir honoré leurs engagements.

"La Commission mixte (PAGC) tient des réunions tous les trois mois au niveau des vice-ministres. Des discussions ont lieu lors de ces réunions, et l'un des sujets qui sera certainement abordé est la question de la compensation. L'un des sujets de discussion portera certainement sur la manière de mener à bien (l'accord)", a ajouté M. Zarif.

Le ministre des affaires étrangères a déclaré que l'Iran avait envoyé plusieurs lettres à la Commission conjointe PAGC pendant le mandat d'Obama sur l'échec de Washington à honorer l'accord nucléaire, notant que Téhéran procédera avec une telle méthode.

"Cependant, nous ne devrions pas oublier que les Etats-Unis n'ont jamais été connus comme un Etat respectueux des lois dans le monde, pas seulement pendant le mandat de Trump", a ajouté Zarif, en disant que les politiques américaines l'ont déshonoré dans le monde.

Le PAGC a été signé en 2015 entre l'Iran et six États du monde - les États-Unis, l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, la Russie et la Chine - et a été ratifié sous la forme de la résolution 2231.

Cependant, les États-Unis, sous l'ancien président Donald Trump, ont unilatéralement retiré leur pays du PAGC en mai 2018 et ont rétabli les sanctions qui avaient été levées par l'accord.

Comme les autres parties européennes n'ont pas respecté leur part et n'ont pas compensé l'absence de Washington, l'Iran a décidé en mai 2019 de réduire ses engagements au titre du PAGC.
http://www.taghribnews.com/vdcfvxdjtw6d1ea.kgiw.html
votre nom
Votre adresse email