Date de publication20 Jan 2021 - 10:04
Code d'article : 490245

L'UNICEF condamne l'incendie criminel dans les écoles Rohingya au Bangladesh

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)- L'UNICEF a condamné un "incendie criminel" qui a brûlé quatre centres d'apprentissage dans un camp de réfugiés Rohingya au Bangladesh, quelques jours après qu'un incendie similaire ait laissé des milliers de personnes du groupe religieux sans abri.
L
Dans une déclaration publiée sur le compte Twitter de l'UNICEF au Bangladesh, le groupe a qualifié l'incident d'"incendie criminel", précisant qu'il "travaille avec des partenaires pour évaluer les dégâts de l'attaque et accélérer le processus de reconstruction de ces centres d'apprentissage".

"L'UNICEF condamne l'incendie criminel d'hier soir de quatre centres d'apprentissage dans les camps de réfugiés rohingyas à Cox's Bazar. L'incident perturbe encore plus l'apprentissage de plus de 300 enfants réfugiés déjà défavorisés qui ont perdu leurs installations scolaires", a-t-il déclaré.

L'incident s'est produit dans le camp de réfugiés rohingyas de Cox's Bazar, où l'on estime qu'environ 745 000 personnes, dont plus de 400 000 enfants, ont fui le Myanmar au cours des dernières décennies en raison de persécutions religieuses. Le commissaire aux réfugiés du Bangladesh, Razwan Hayat, a rejeté la demande de l'UNICEF, arguant que les écoles étaient faites de matériaux inflammables et que l'incendie était accidentel.

"Nous menons une enquête. Mais nous pensons que c'est un accident", a déclaré Hayat, ajoutant que "ces centres ne sont pas des structures permanentes".

L'organisation d'aide internationale a averti que la situation va perturber l'apprentissage de 300 enfants qui ont déjà été forcés de fuir leur pays d'origine et de laisser leur éducation derrière eux.

Si l'UNICEF a déclaré que l'incendie avait été déclenché intentionnellement, elle n'a pas suggéré qui aurait pu être derrière l'attaque ou si celle-ci était liée à un autre incendie qui a fait rage dans le camp. Le 14 janvier, un incendie a balayé le camp de Cox's Bazar, détruisant 550 maisons et déplaçant environ 3 500 personnes, selon le groupe d'aide. L'incendie a mis plusieurs heures à s'éteindre, en raison de l'explosion des bouteilles de gaz dans les maisons des personnes, et on pense qu'il a détruit tous les abris et les biens dans la partie du camp touchée.
http://www.taghribnews.com/vdci5ua5wt1a3r2.sbct.html
votre nom
Votre adresse email