Date de publication16 Jan 2021 - 12:34
Code d'article : 489789

Le monde n'ose pas parler de génocide au Yémen

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Un membre du Parlement européen a dénoncé la politique de deux poids deux mesures des Etats-Unis et de l'Europe en matière de droits de l'homme, en déclarant que le monde n'ose pas parler de la catastrophe humanitaire créée par le génocide au Yémen.
Le monde n
Mick Wallace, un membre irlandais indépendant du Parlement européen, a fait ces commentaires dans un tweet vendredi, suite aux récentes sanctions américaines contre le mouvement Ansarullah et à l'interdiction du compte Twitter du ministère yéménite des affaires étrangères.

"La pire catastrophe humanitaire au monde a lieu au Yémen - Mais seuls les Saoudiens + les Emirats sont intéressés - Et ils commettent un génocide avec la complicité des Etats-Unis et de l'UE - Mais le monde n'ose pas dire son nom, c'est la guerre tacite. Et maintenant, BigTech veut encore plus de silence", a tweeté Wallace.

En début de semaine, les États-Unis ont sanctionné le mouvement Ansarullah du Yémen et certains de ses principaux responsables, dans le prolongement de la position belliciste du régime de Washington à l'égard des autres nations,

Plus récemment, Twitter a également fermé le compte du ministère des affaires étrangères du Yémen à Sanaa. Aucune explication n'a été fournie et l'appel a été ignoré.

Ceci alors que les États-Unis et les pays européens sont les principaux fournisseurs d'armes dans l'agression menée par les Saoudiens contre le Yémen.

L'Arabie Saoudite et un certain nombre de ses alliés régionaux ont lancé la guerre contre le Yémen en mars 2015, dans le but de ramener au pouvoir le gouvernement de l'ancien président Abd Rabbuh Mansur Hadi, allié de Riyad, et d'écraser le mouvement populaire Houthi.

Les Nations unies ont souligné la nécessité d'un cessez-le-feu au Yémen et ont averti que l'agression menée par les Saoudiens a fait des dizaines de milliers de victimes dans ce pays arabe appauvri au cours des six dernières années.

La guerre a également fait payer un lourd tribut aux infrastructures du Yémen, détruisant des hôpitaux, des écoles et des usines. Selon les Nations unies, plus de 24 millions de Yéménites ont un besoin urgent d'aide humanitaire, dont 10 millions souffrent d'une faim extrême.

Le mouvement Houthi Ansarullah, soutenu par les forces armées, a défendu le Yémen contre l'alliance dirigée par les Saoudiens, empêchant les agresseurs d'atteindre les objectifs de cette guerre atroce.
 
http://www.taghribnews.com/vdcjohexhuqeoaz.3sfu.html
votre nom
Votre adresse email