Date de publication15 Jan 2021 - 20:25
Code d'article : 489726

L'allié de Netanyahu menace d'attaquer l'Iran au cas où Biden rejoindrait le PAGC

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-L'allié du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a menacé qu'Israël pourrait attaquer le programme nucléaire iranien si les Etats-Unis rejoignaient l'accord nucléaire.
L
Le ministre israélien de la coopération régionale, Tzachi Hanegbi, a déclaré que l'administration du président américain élu Joe Biden ne devait pas "apaiser"  la tension avec l'Iran et a averti qu'Israël ne tolérerait pas les programmes nucléaires et de missiles balistiques de l'Iran, a rapporté Press TV.

"Si le gouvernement des États-Unis rejoint l'accord nucléaire - et cela semble être la politique déclarée dès maintenant - le résultat pratique sera qu'Israël sera à nouveau seul contre l'Iran, qui à la fin de l'accord aura reçu le feu vert du monde entier, y compris des États-Unis, pour poursuivre son programme d'armes nucléaires", a déclaré Hanegbi dans une interview à la chaîne d'information israélienne Kan.

"Nous avons déjà fait deux fois ce qui devait être fait, en 1981 contre le programme nucléaire irakien et en 2007 contre le programme nucléaire syrien", a-t-il ajouté.

Mettant en garde la nouvelle administration Biden contre le fait de permettre à l'Iran de poursuivre son programme nucléaire et de missiles balistiques, M. Hanegbi a déclaré : "Le plus important est de convaincre la nouvelle administration américaine de ne pas répéter les erreurs de l'administration Obama - pour apaiser les Iraniens".

Le quotidien israélien Hayom a également déclaré jeudi dans un article en première page que l'armée israélienne élaborait des plans pour une attaque contre le programme nucléaire iranien.

Au cours des dernières années, Israël a menacé à plusieurs reprises de lancer des attaques militaires contre les installations nucléaires et militaires en Iran afin d'entraver la défense et les réalisations scientifiques de la République islamique.

L'Iran a rejeté ces menaces comme un bluff, mais il a également averti que toute attaque serait la première et la dernière de Tel-Aviv.

La République islamique a dévoilé la semaine dernière l'une des villes stratégiques souterraines de missiles que le pays a construites tout le long de la côte sud du Golfe Persique.

Le commandant en chef du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI), le général Hossein Salami, a déclaré lors de la cérémonie d'inauguration que les forces du CGRI sont tout à fait prêtes à faire face à toute agression.

L'inauguration a eu lieu après que les États-Unis aient déployé un sous-marin à propulsion nucléaire et des avions de chasse dans le Golfe Persique, dans le cadre d'une nouvelle escalade des tensions.

A la fin du mois dernier, deux bombardiers américains B-52 ont survolé le Moyen-Orient. Ils se sont déployés depuis la base aérienne de Minot dans le Dakota du Nord et ont été escortés par des F-16 américains, selon le commandement central américain.

Ce mouvement hostile a marqué le troisième déploiement de B-52 à capacité nucléaire de Washington dans la région en 45 jours.
http://www.taghribnews.com/vdcauonyi49na01.z5k4.html
votre nom
Votre adresse email