Date de publication13 Jan 2021 - 13:02
Code d'article : 489482

Allégation américaine de lien de l'Iran avec Al-Qaida est signe de désespoir 

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a rejeté les fausses accusations de liens entre l'Iran et Al-Qaïda lancées par le secrétaire d'Etat américain sortant, comme étant un signe de la frustration de Washington et de l'échec de sa politique de pression maximale sur Téhéran.
Allégation américaine de lien de l
Dans une déclaration faite mardi, Khatibzadeh a rejeté l'allégation de Mike Pompeo comme étant une reprise d'anciennes accusations.

"Répéter les accusations et montrer des documents fabriqués sous le nom de révélation d'informations confidentielles par Pompeo, le secrétaire d'Etat américain, dans la semaine qui reste avant la fin du régime rebelle de Trump, montre leur désespoir et l'échec de la politique de pression maximale contre l'Iran", a-t-il déclaré.

"Le recours à de tels stratagèmes et à des affirmations sans fondement ne peut en aucun cas aider le régime terroriste américain à corriger sa voie, qui est pleine d'erreurs, et à restaurer l'image injustifiable des responsables de ce régime", a noté Khatibzadeh.

"Auparavant, Pompeo avait, une fois de plus, à l'époque où il était à la tête de la CIA, et en échange de pétrodollars, cherché à établir un lien fabriqué entre l'Iran et Al-Qaida afin d'utiliser le chantage et la fausse propagande pour lever la responsabilité et la pression sur les alliés des Etats-Unis, qui étaient les accusés dans le cas d'Al-Qaida et du soutien au désastre du 11 septembre", a-t-il ajouté.

"Cependant, jusqu'à la fin du mandat de l'administration Trump, il n'a pas réussi à faire croire aux États-Unis et à l'opinion publique mondiale l'histoire qu'il avait inventée", a déclaré le porte-parole.

Il a souligné que les responsables iraniens ont donné la bonne réponse à ces jeux de reproches et à ces scénarios de style hollywoodien pendant toutes ces années.

"La République islamique d'Iran, qui a elle-même été victime du terrorisme d'État américain et des groupes qu'il a soutenus, a un passé brillant et défendable dans la lutte contre Al-Qaïda et le terrorisme de Daech, et pense que cette page du spectacle mis en scène par le camp radical aux États-Unis ne contribuera pas à leur soif et à leur dépendance aux sanctions ou aux actes visant à déclencher des tensions", a déclaré le porte-parole, selon le site web du ministère des affaires étrangères.
http://www.taghribnews.com/vdcjohex8uqeoxz.3sfu.html
votre nom
Votre adresse email