Date de publication13 Jan 2021 - 12:14
Code d'article : 489481

Borrell  condamne la décision des États-Unis d'inscrire l'Ansarullah du Yémen sur leur liste noire

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)- Le chef de la politique étrangère de l'UE a critiqué la décision américaine de qualifier le mouvement populaire yéménite Ansarullah d'organisation "terroriste" étrangère, avertissant que cette décision pourrait entraver les livraisons d'aide à ce pays déchiré par la guerre.
Borrell  condamne la décision des États-Unis d
Cette désignation "risque de rendre plus difficiles les efforts menés par les Nations unies pour parvenir à une solution globale du conflit au Yémen", a déclaré Josep Borrell mardi.

Il a ajouté que l'initiative américaine compliquerait l'engagement diplomatique nécessaire avec le mouvement Houthi Ansarullah au Yémen ainsi que le travail de la communauté internationale sur les questions politiques, humanitaires et de développement.

"Cette désignation est susceptible d'avoir des effets perturbateurs sur l'acheminement de l'aide humanitaire financée par la communauté internationale et d'aggraver encore la crise économique qui résulte de plus de cinq ans de conflit", a souligné le haut diplomate de l'UE.

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré dimanche qu'il avait l'intention de désigner le mouvement Houthi comme un groupe "terroriste" étranger, et que cette désignation entrerait en vigueur le 19 janvier - un jour avant l'investiture du président élu Joe Biden, dont les collaborateurs espèrent donner une nouvelle impulsion pour mettre fin à la guerre dévastatrice de six ans au Yémen.

La décision de Washington a suscité des critiques de la part des Nations unies et des groupes d'aide ainsi que des législateurs américains. Selon la loi américaine, le Congrès a sept jours pour examiner et rejeter la désignation d'un groupe terroriste.

Le mouvement Ansarullah du Yémen a également condamné cette décision, déclarant qu'il se réservait le droit de réagir.

L'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis - des principaux acteurs de la coalition dirigée par le président Riyad qui mène la guerre contre le Yémen - ont salué la décision de l'administration américaine de mettre le mouvement Ansarullah du Yémen sur la liste noire.

L'Arabie saoudite mène une guerre contre le Yémen depuis mars 2015, dans l'espoir de rétablir l'ancien président Abd Rabbuh Mansour Hadi et de détruire le mouvement Houthi.

Cette guerre, que l'ONU qualifie de pire crise humanitaire au monde, a coûté la vie à des centaines de milliers de personnes dans ce pays arabe appauvri au cours des six dernières années.

Les États-Unis et un certain nombre de pays européens sont les principaux fournisseurs d'armes de la coalition dirigée par les Saoudiens.

Le mouvement Houthi Ansarullah, soutenu par les forces armées, a défendu le Yémen contre l'alliance saoudienne, empêchant les agresseurs d'atteindre les objectifs de cette guerre atroce.

Les diplomates et les groupes d'aide craignent que la désignation américaine d'Ansarullah ne menace les pourparlers de paix et ne complique les efforts pour combattre la plus grande crise humanitaire au monde causée par l'agression de la coalition dirigée par les Saoudiens contre la nation yéménite.

En novembre, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a déclaré que le Yémen était "en danger imminent de connaître la pire famine que le monde ait connue depuis des décennies", mettant en garde contre toute action unilatérale des États-Unis menaçant de mettre les Houthis sur la liste noire.
http://www.taghribnews.com/vdciv3a5zt1av52.sbct.html
votre nom
Votre adresse email