Date de publication12 Jan 2021 - 16:46
Code d'article : 489400

L'ONU met en garde contre les conséquences de l'inscription d'Ansarullah sur la liste noire des États-Unis

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Le porte-parole de l'ONU a averti que le plan américain d'inscrire le Yéménite Ansarullah sur la liste noire aura de graves conséquences.
L
Les Nations unies ont averti lundi qu'un plan américain visant à désigner le mouvement Houthi du Yémen comme une organisation terroriste étrangère est "susceptible d'avoir de graves répercussions humanitaires et politiques", a rapporté Reuters.

Le porte-parole des Nations unies, Stéphane Dujarric, a déclaré qu'il était impératif que les États-Unis "accordent rapidement les licences et exemptions nécessaires pour garantir que l'aide humanitaire de principe puisse continuer à atteindre tous les peuples ... sans interruption".

Il a également déclaré que les Nations Unies étaient "préoccupées par le fait que la désignation pourrait avoir un impact négatif sur les efforts de reprise du processus politique au Yémen, ainsi que sur la polarisation des positions des parties au conflit".

Alors que c'est la coalition saoudienne-émirienne qui bombarde et bombarde les infrastructures du Yémen depuis près de six ans, imposant la famine et le manque de fournitures médicales au peuple yéménite et continuant à tuer des femmes et des enfants yéménites, Pompeo a accusé le mouvement Ansarullah, qui défend le peuple yéménite et résiste aux agresseurs saoudiens et émiratis, d'"actes terroristes".

Le secrétaire d'État américain a accusé l'Iran de se mêler de la guerre, sans mentionner la grande quantité d'armes mortelles que son pays et d'autres alliés de Washington (comme la Grande-Bretagne et la France) à la coalition dirigée par les Saoudiens déversent sur le peuple yéménite et ses infrastructures.

Réagissant à la décision de Washington, Mohammed Ali al-Houthi, membre du conseil politique Ansarullah du Yémen, a qualifié la politique de l'administration Trump de crise de la pensée, affirmant que le Yémen a le droit d'y répondre.

Par A.A. Mostafaï
http://www.taghribnews.com/vdcjyhexyuqeoxz.3sfu.html
votre nom
Votre adresse email