Date de publication2 Dec 2020 - 21:08
Code d'article : 484347

L'ONU et l'Ethiopie signent un accord pour l'accès humanitaire au Tigré

Taghrib (APT)
L'ONU et le gouvernement éthiopien ont signé un accord pour permettre un accès humanitaire "sans entrave" à la région du Tigré, au moins dans les zones contrôlées par le gouvernement fédéral après la déclaration de victoire du Premier ministre dans le conflit meurtrier du week-end dernier, a déclaré l'ONU.
L
L'accord permettra d'apporter les premiers secours à la région de 6 millions de personnes qui a été coupée du monde pendant les combats qui ont commencé il y a un mois entre le gouvernement fédéral et le gouvernement régional du Tigré. Chacun considère l'autre comme illégal dans une lutte de pouvoir qui a duré des mois.

Pendant des semaines, les Nations unies et d'autres organisations ont plaidé pour l'accès à l'aide, alors que des millions de personnes ont été privées de nourriture, de médicaments et d'autres fournitures.

Un porte-parole humanitaire des Nations unies, Saviano Abreu, a déclaré que la première mission d'évaluation des besoins commence mercredi après la signature de l'accord cette semaine.

"Nous travaillons bien sûr pour nous assurer que l'aide sera fournie dans toute la région et pour chaque personne qui en a besoin", a-t-il déclaré. Les Nations unies et leurs partenaires se sont engagés à s'engager avec "toutes les parties au conflit pour garantir que l'action humanitaire dans les régions du Tigré, d'Amhara et d'Afar soit strictement basée sur les besoins et menée en conformité avec les principes d'humanité, d'impartialité, d'indépendance et de neutralité convenus au niveau mondial".

Pendant des semaines, des camions chargés d'aide ont été bloqués aux frontières du Tigré, et les Nations unies et d'autres groupes humanitaires étaient de plus en plus impatients d'obtenir un accès neutre et sans entrave au Tigré, alors que la faim se développe et que les hôpitaux sont à court de fournitures.

"Nous avons littéralement du personnel qui nous tend la main pour nous dire qu'ils n'ont pas de nourriture pour leurs enfants", a déclaré un travailleur humanitaire. Il a parlé sous réserve d'anonymat en raison de la sensibilité de la situation.

On pense que plus d'un million de personnes au Tigré sont maintenant déplacées, dont plus de 45 000 ont fui dans une région éloignée du Soudan voisin. Les humanitaires ont eu du mal à les nourrir alors qu'ils mettaient en place une réponse de crise à partir de zéro.


 
http://www.taghribnews.com/vdceee8efjh8vxi.d9bj.html
votre nom
Votre adresse email