Date de publication24 Nov 2020 - 14:47
Code d'article : 483250

Les soldats allemands inspectent un navire turc en route vers la Libye

Taghrib (APT)
Taghrib (APT)- La Turqui a contesté l'inspection de son cargo de marchandises en direction vers la Libye. Cette inspection a été faite dans le cadre d'une mission européenne pour surveiller l'embargo de l'ONU sur la livraison d'armes. La Turquie a qualifié ''illégale'' et ''inacceptable'' l'arraisonnement du navire par les militaires allemands.
Les soldats allemands inspectent un navire turc en route vers la Libye
Sur les images diffusées par les médias turcs, des militaires allemands armés arrivent à bord du navire de marchandises turc, descendant en rappel depuis un hélicoptère, avant de prendre le contrôle de la salle des commandes. La Turquie a dénoncé, lundi 23 novembre, l'arraisonnement, selon elle non autorisé, de ce cargo en mer Méditerranée par un bâtiment militaire allemand chargé de contrôler un embargo sur les armes contre la Libye.

Le ministère turc des Affaires étrangères a convoqué, lundi matin, les ambassadeurs italien, allemand et européen à Ankara.

La veille au soir, la frégate allemande Hamburg a stoppé le navire cargo MV Roseline A, battant pavillon turc, dans le cadre de l'opération européenne Irini, qui veille au respect de l'interdiction d'acheminer des armes en Libye décrétée par les Nations unies.

Selon Ankara, le navire turc stoppé au sud-ouest du Péloponnèse transportait des denrées et du matériel humanitaire à destination de Misrata.

Une fouille décidée par le commandement européen de l'Irni

"Tous les membres d'équipage, y compris le capitaine, ont été fouillés de force", a affirmé le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué. Il a dénoncé une intervention "basée sur un soupçon difficile à comprendre", estimant que les militaires allemands n'avaient pas le droit de fouiller le navire sans l'accord d'Ankara.

Une version toutefois contredite par le ministère des Affaires étrangères allemand. Selon un de ses porte-parole à Berlin, les militaires avaient prévenu les autorités turques de leur intention d'inspecter le navire, et en l'absence d'objection, avaient procédé à l'arraisonnement.

La décision a été prise non pas par les militaires allemands, mais par le quartier général de l'opération Irini à Rome, a-t-il ajouté, précisant que l'intervention avait été interrompue après que la Turquie eut signifié son veto. "Tout s'est déroulé exactement en conformité avec le protocole", a assuré le porte-parole, ajoutant qu'aucune contrebande n'avait été trouvée.

 
http://www.taghribnews.com/vdcgnw9tzak97x4.,pra.html
votre nom
Votre adresse email