Date de publication22 Nov 2020 - 12:27
Code d'article : 482958

Les manifestants du Guatemala brûlent le Congrès alors que la colère monte

Taghrib (APT)
Un projet de loi budgétaire controversé a poussé des milliers de personnes dans les rues pour exiger, entre autres, la fin de la corruption.
Les manifestants du Guatemala brûlent le Congrès alors que la colère monte
Les manifestants ont mis le feu à une partie du bâtiment du Congrès de la République du Guatemala samedi, après qu'un projet de loi budgétaire controversé ait porté à ébullition une série de crises de longue durée, provoquant des manifestations antigouvernementales.

Des milliers de personnes se sont rendues sur les places des villes et des villages du pays pour réclamer, entre autres, le veto présidentiel au projet de loi budgétaire, des poursuites contre la corruption et la démission de toutes les branches du gouvernement et de l'assemblée constitutionnelle.

"Nous en avons assez de la corruption", a déclaré Karla Figueroa, traductrice professionnelle de 51 ans, lors d'un rassemblement sur la place centrale de Guatemala City, où elle a tenu un panneau appelant à la démission de 125 des 160 législateurs du pays.

"Peu importe quel gouvernement, ils sont tous les mêmes", a déclaré Mme Figueroa.

Le Congrès guatémaltèque a adopté mardi soir le projet de loi budgétaire, augmentant les allocations propres des législateurs pour les repas et autres dépenses et réduisant le financement des programmes de droits de l'homme et du système judiciaire.

Il a également supprimé 25 millions de dollars destinés à la lutte contre la malnutrition, suscitant l'indignation de tout le pays. Un amendement ultérieur qui a rétabli ces fonds n'a rien fait pour apaiser la colère des gens.

Alors que le Congrès a adopté le budget à une vitesse vertigineuse dans la capitale, les pluies de la tempête tropicale Iota ont inondé des régions déjà dévastées lorsque l'ouragan Eta a balayé l'Amérique centrale au début de ce mois.

Des milliers de personnes sont toujours dans des abris, dont certains ont eu des cas confirmés de COVID-19.

Plus de 100 villageois indigènes ont été ensevelis sous des glissements de terrain dans plusieurs régions après la tempête, et les cultures de subsistance ont été détruites sur de vastes étendues du pays.

Après les États-Unis, Guatemala a transféré mercredi 15 mai de 2018, son ambassade en Israël de Tel-Aviv à  Al-Qods (Jérusalem) pour montrer leur soutien aveugle à la politique de Trump.
http://www.taghribnews.com/vdcamunya49nao1.z5k4.html
votre nom
Votre adresse email