Date de publication21 Nov 2020 - 9:57
Code d'article : 482830

Le Yémen est en "danger imminent" de connaître la pire famine depuis des décennies

Taghrib (APT)
L'avertissement de António Guterres intervient alors que les États-Unis menacent de mettre les Houthis sur liste noire, faisant craindre un blocage de l'acheminement de l'aide humanitaire.
Le Yémen est en "danger imminent" de connaître la pire famine depuis des décennies
Le Yémen, déchiré par la guerre, est en danger imminent de connaître la pire famine que le monde ait connue depuis des décennies, a averti le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres.

"En l'absence d'une action immédiate, des millions de vies pourraient être perdues", a déclaré vendredi António Guterres au sujet du pays qui a subi une guerre de cinq ans entre les révolutionnaires Houthi soutenus par l'Iran et les forces de l'ex-président Abd Rabbo Manosur Hadi.

L'avertissement de António Guterres intervient alors que les États-Unis menacent de mettre les révolutionnaires Houthi sur liste noire.

Les travailleurs humanitaires craignent qu'une telle décision empêche l'aide humanitaire d'atteindre le pays et aggrave encore la situation au Yémen.

Dans sa déclaration, António Guterres n'a fait qu'une référence indirecte à cette possibilité.

"J'exhorte tous ceux qui ont de l'influence à agir de toute urgence sur ces questions pour éviter une catastrophe, et je demande également que chacun évite de prendre des mesures qui pourraient aggraver la situation déjà désastreuse", a-t-il déclaré.

António Guterres a déclaré que les raisons de la menace accrue de famine comprennent une forte baisse du financement du programme de secours coordonné par les Nations unies, l'instabilité de la monnaie yéménite et les parties belligérantes qui imposent des "obstacles" aux organisations de secours.

Une coalition militaire dirigée par l'Arabie Saoudite est intervenue au Yémen en 2015, soutenant les forces d'Abd Rabbo mansour Hadi, en fuite en Arabie saoudite, qui combattent les révolutionnaires Houthi. La coalition est assistée par les puissances occidentales, dont les États-Unis.

Les révolutionnaires Houthi contrôlent la capitale du Yémen, Sanaa, et une grande partie du nord du pays après une guerre acharnée contre l'agression de la coalition saoudienne qui a créé la pire crise humanitaire au monde.

 
http://www.taghribnews.com/vdcjt8exyuqeooz.3sfu.html
votre nom
Votre adresse email