Date de publication23 Oct 2020 - 12:58
Code d'article : 479637

La guerre n'est pas une solution au conflit du Nagorno-Karabakh

Taghrib (APT)
Le président iranien Hassan Rouhani a déclaré que le conflit actuel entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan sur la région contestée du Haut-Karabakh n'a pas de solution militaire.
La guerre n
M. Rouhani a fait ces remarques lors d'un appel téléphonique jeudi avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, au cours duquel la partie iranienne a souligné la nécessité de maintenir la sécurité des zones frontalières de l'Iran à proximité des territoires azéri et arménien.

"Notre position sur cette question est totalement claire et nous pensons que la guerre n'est pas une solution et (la crise actuelle) doit être résolue par le dialogue et les négociations", a déclaré M. Rouhani à M. Erdogan.

En tant que deux "puissants pays régionaux", l'Iran et la Turquie peuvent unir leurs forces et aider, en coopération avec la Russie, à rétablir la paix et la sécurité dans la région afin qu'elle puisse témoigner de l'établissement du calme sur la base du respect du droit international et de l'intégrité territoriale des États de la région, a déclaré M. Rouhani.

Le Haut-Karabakh est internationalement reconnu comme faisant partie de l'Azerbaïdjan, mais il est peuplé d'Arméniens et recherché par les sécessionnistes arméniens.

Le 27 septembre, les séparatistes ont déclenché une fusillade en prenant pour cible les forces azerbaïdjanaises.

Environ 1 000 personnes seraient mortes des deux côtés pendant les violences. Cette flambée s'est avérée être la plus meurtrière entre les deux parties depuis 1992, lorsque les Arméniens ont envahi la région avec le soutien d'Erevan et ont forcé les Azéris à battre en retraite.
http://www.taghribnews.com/vdcaeony049n0i1.z5k4.html
votre nom
Votre adresse email