Date de publication18 Oct 2020 - 11:41
Code d'article : 479095

L'Arménie et l'Azerbaïdjan s'accusent mutuellement de violer le nouveau cessez-le-feu

Taghrib (APT)
Un nouvel accord de trêve a été conclu une semaine après que l'accord négocié par la Russie n'ait pas permis d'arrêter les pires combats dans la région depuis des décennies.
L
L'Arménie et l'Azerbaïdjan se sont accusés mutuellement de violer un nouveau cessez-le-feu humanitaire en se battant pour l'enclave du Haut-Karabakh sous contrôle arménien en Azerbaïdjan tôt dimanche.

L'accord est entré en vigueur dimanche à minuit (2000 GMT).

La Russie et la France ont déclaré être intervenues pour tenter de mettre fin à la dernière escalade de violence dans la région contestée du Haut-Karabakh.

Shusan Stepanyan, porte-parole du ministère de la défense arménien, a déclaré sur Twitter que l'Azerbaïdjan a tiré des obus d'artillerie et des roquettes aux premières heures du dimanche.

Le ministère de la défense azerbaïdjanais a ensuite accusé l'Arménie de ne pas avoir respecté le cessez-le-feu.

L'accord de cessez-le-feu, conclu samedi, est intervenu une semaine après que la Russie a négocié une trêve, qui n'a pas permis d'arrêter les pires combats dans la région depuis des décennies, les deux parties en conflit s'accusant mutuellement de violations.

"La République d'Arménie et la République d'Azerbaïdjan ont convenu d'une trêve humanitaire à partir du 18 octobre, 00h00 heure locale (17 octobre, 20:00 GMT)", a déclaré le ministère arménien des affaires étrangères dans un communiqué. Le ministère azerbaïdjanais des affaires étrangères a confirmé cette décision dans une déclaration identique.

Le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a appelé ses homologues arménien et azéri dans les heures précédant l'annonce, a déclaré son ministère, exhortant les deux parties à respecter l'accord négocié à Moscou la semaine dernière.

La France a également publié une déclaration après l'annonce de samedi, disant qu'elle suivait "la médiation française ... en coordination avec les co-présidents du Groupe de Minsk (Russie et Etats-Unis)".

La déclaration du Palais de l'Elysée a également appelé les deux parties à respecter "strictement" la trêve, ajoutant que "la France y sera très attentive et restera engagée pour une fin durable des hostilités et un démarrage rapide de négociations crédibles".
http://www.taghribnews.com/vdci33a5wt1ayu2.sbct.html
votre nom
Votre adresse email