Date de publication29 Sep 2020 - 16:23
Code d'article : 477356

Résoudre les divergences était la première préoccupation de l'ayatollah Taskhiri

Taghrib (APT)
Le secrétaire général du Conseil mondial du rapprochement des écoles islamiques a déclaré que résoudre les divergences entre les écoles islamiques et les courants politiques et intellectuels étaient la première occupation de l'ayatollah Taskhiri.
Résoudre les divergences était la première préoccupation de l
L'ayatollah Taskhiri avait le rapprochement islamique comme sa principale préoccupation lorsqu'il était parmi les membres du bureau du Guise suprême, à la tête du Conseil mondial des Ahlulbayts (AS) et du Conseil mondial du rapprochement des écoles islamiques. Résoudre les divergences était sa première préoccupation. Partout où il prenait un discours, il parlait de l'unité islamique, a dit hujjat ul-islam val moslemin Hamid Shahriari, le secrétaire général du Conseil mondial du rapprochement des écoles islamiques dans une réunion ou les dimensions de la personnalité de l'ayatollah Taskhiri ont été vérifiées. La réunion a été tenue au siège de l'Organisation de la Culture et des Relations islamiques.

L'ayatollah Taskhiri conseillait aux gens d'éviter tout préjudice sectaire qui perturbe le front de l'unité et du rapprochement. il croyait en grands objectifs que Dieu avait désigné dans le domaine de la justice pour que l'humanité arrivé à la perfection, a-t-il précisé.

L'ayatollah Taskhiri était très prudent en matière des respects de l'autrui. Il indiquait toujours les versets coraniques et les citations du noble prophète de l'islam dans ce domaine, a-t-il suivi.

Au cours de sa vie, l'ayatollah Taskhiri a participé à des centaines de réunions et de conférences liées à la question de l'unité et du rapprochement islamique. Il avait une place respectueuse dans le conseil du fiqh islamique de Jiddah. Il déclarait les divergences et les points communs entre les chiites et les sunnites. Son attention à tous les programmes et les plans du rapprochement islamique était considérable dans le monde, a-t-il poursuivi.
L'ayatollah Taskhiri est le résultat de l'école du martyre Sadr et il le considérait comme son modèle dans tous les domaines. Il n'acceptait l'extrémisme et le laxisme et cherchait toujours la modération, a-t-il marqué.

Le Guide suprême l'a qualifié la langue parlante de l'islam. Et il faut dire que l'ayatollah Taskhiri ne ressentait pas la fatigue dans les services donnés à l'islam, a-t-il martelé.

Que Dieu lui accorde sa vaste miséricorde et nous aide à suivre sa voie au Conseil mondial du rapprochement des écoles islamiques, a-t-il ajouté.
 
 
http://www.taghribnews.com/vdcgnu9t3ak9uw4.,pra.html
votre nom
Votre adresse email