Date de publication18 Sep 2020 - 16:17
Code d'article : 476207

Bahreïn témoigne de la 6e nuit de protestation contre la normalisation avec Israël

Taghrib (APT)
Les Bahreïnis se sont rassemblés par centaines pour une sixième nuit consécutive contre la récente normalisation du régime au pouvoir avec Israël par les États-Unis.
Bahreïn témoigne de la 6e nuit de protestation contre la normalisation avec Israël
Défiant les forces de sécurité, les manifestants sont descendus dans les rues du royaume jeudi soir, selon la chaîne de télévision par satellite Lulu TV de Bahreïn.

Ils portaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "A bas les Etats-Unis et Israël" et "Non à la normalisation avec le régime d'occupation" ainsi que des pancartes condamnant toute facilitation de l'intervention du régime israélien dans la région du Golfe Persique.

D'autres portaient des drapeaux palestiniens, affirmant que la position de Manama à l'égard de Tel-Aviv et la couverture favorable du rapprochement par certains médias ne représentaient pas l'opinion publique bahreïnienne.

"Les manifestants disent qu'ils sont aux côtés de la nation palestinienne et qu'ils s'opposent à toute trahison" les visant, comme des actes de normalisation avec l'entité occupante, a déclaré la chaîne.

Le Bahreïn et les Emirats arabes unis ont signé mardi à la Maison Blanche des accords officiels permettant une normalisation complète de leurs relations avec Israël. Les accords avaient été annoncés par le président américain Donald Trump respectivement au début du mois de septembre et le mois dernier.

Au cours de l'événement, M. Trump a déclaré que "cinq ou six" autres pays arabes étaient prêts à accepter de suivre le mouvement.

"Nous sommes très loin du compte avec environ cinq pays, cinq pays supplémentaires", a déclaré M. Trump alors qu'il recevait le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le ministre des affaires étrangères des Émirats arabes unis Sheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan et le FM Abdullatif bin Rashid Al Zayani du Bahreïn.

Toutes les factions palestiniennes, les groupes d'opposition du Bahreïn et de nombreux cercles musulmans indépendants ont dénoncé sans ambages la tendance à la normalisation comme un coup de poignard dans le dos de la nation palestinienne et une trahison pure et simple de leur cause de libération de l'occupation et de l'agression israélienne.

Selon les observateurs, la vague de détente arabo-israélienne sert à la fois à courtiser les votes du lobby sioniste basé aux États-Unis pour Trump lors de la prochaine élection présidentielle et à détourner l'attention d'une crise politique et de légitimité à laquelle est confronté Netanyahou.
http://www.taghribnews.com/vdcawiny049n0u1.z5k4.html
votre nom
Votre adresse email