Date de publication17 Sep 2020 - 13:48
Code d'article : 476113

Le think tank américain sous pression en raison de l'accueil de Zarif

Taghrib (APT)
L'administration américaine a affirmé que le Council on Foreign Relations a violé la loi américaine en raison de son projet d'accueillir le ministre iranien des affaires étrangères Mohammad Javad Zarif mardi prochain.
Le think tank américain sous pression en raison de l
Le think tank américain est sous la pression de l'administration Trump et de ses alliés au Congrès pour avoir accueilli le ministre iranien des affaires étrangères Mohammad Javad Zarif lors d'un événement virtuel mardi prochain, rapporte Free Beacon.

Ils ont affirmé que, selon la loi américaine, il est interdit de fournir tout type de service aux personnes visées par les sanctions, y compris Zarif.

A cet égard, dans une interview accordée à Free Beacon, le porte-parole du Département d'Etat américain Morgan Ortagus a accusé l'Iran de crimes contre les droits de l'homme et a affirmé qu'aucun pays ou organisation ne devrait donner une tribune à Zarif et que le gouvernement iranien ne mérite que l'isolement.

Il convient de noter que le Council on Foreign Relations et Zoom Company seront exposés à des sanctions en vertu du droit américain.

Un porte-parole du Council on Foreign Relations a déclaré que l'agence avait suivi toutes les instructions de l'Office of Foreign Assets Control du département du Trésor américain, et que l'invitation n'impliquait pas l'approbation des politiques ou des arguments de Zarif.

L'événement à venir est axé sur le retrait unilatéral de Trump du JCPOA et ses conséquences diplomatiques pour l'Iran et la région.
http://www.taghribnews.com/vdcgq39twak9uq4.,pra.html
votre nom
Votre adresse email