Date de publication13 May 2020 - 18:48
Code d'article : 462459

Le premier ministre israélien perd ses alliés

Taghrib (APT)
Après l’échec des pourparlers entre le cabinet de coalition du régime israélien et le parti de droite Yamina, le ministre israélien des Affaires militaires et chef du parti, Naftali Bennett, a annoncé qu’il rejoindrait le front des opposants à Netanyahu.
Le premier ministre israélien perd ses alliés
Les sources israéliennes ont fait état de la décision du Premier ministre Benjamin Neytanyahu de répartir tous les postes du cabinet entre les membres de son propre parti. Cela intervient après l’échec des négociations entre la coalition Netanyahu-Gantz avec le parti de droite Yamina, dirigé par Naftali Bennett, l’actuel ministre des Affaires militaires.

Le Likoud a accusé mardi matin le leader de Yamina Naftali Bennett de « quitter le bloc de droite » et de refuser d’aider à former le gouvernement de coalition.

L’attaque du Likoud est intervenue après une conversation téléphonique en fin de soirée entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Bennett.

Le Likoud a publié la déclaration après que Bennett a brisé des ponts avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu en le critiquant durement lors d’une conférence de presse en ligne. Bennett a déclaré que Netanyahu ne se souciait que de ses propres affaires pénales.

Le parti de Netanyahu a imputé le refus de Bennett aux divisions internes au sein de Yamina. Le Likoud a offert notamment à Yamina le portefeuille du ministère de l’Éducation qui a été rejeté par Bennett.

Le Likoud s’est également plaint que Yamina n’a pas officiellement recommandé au président Reuven Rivlin que Netanyahu forme le prochain gouvernement, malgré les promesses de campagne du parti.

S’exprimant lors d’une conférence de presse en ligne, Bennett a averti Netanyahu que « s’il abandonne son allié politique, il ne devrait plus demander l’aide du parti Yamina en cas de besoin ». Il a souligné qu’il avait l’intention d’être une « opposition dure » à Netanyahu et lui ferait pression sur des questions telles que l’annexion de la Cisjordanie, l’Iran, la propagation du coronavirus et l’économie.

Il a ajouté que Netanyahu et Bani Gantz, le chef du Parti bleu-blanc, fuient maintenant le « ministère de la Santé » alors que le coronavirus s’est largement propagé dans les territoires occupés. « Comme s’il s’agit de la peste. Ils n’ont pas l’intention de s’attaquer sérieusement au coronavirus », a-t-il ajouté.


 
votre nom
Votre adresse email