Date de publication6 Apr 2020 - 9:57
Code d'article : 457671

L'ONU dominée par les Occidentaux veut profiter de la crise du Covid-19

Taghrib (APT)
On la voyait venir de loin cette escroquerie ou plutôt la forme la plus aboutie de ce que serait le Saint-Graal de l’escroquerie ultime: voilà que l’Organisation des Nations Unies exploite la crise hyper dopée du COVID-19 pour vouloir s’accaparer de 10 % de l’ensemble des ressources financières de la planète.
L
Ne vous leurrez point. La crise du Covid-19 n’est pas celle que l’on vous vend à travers des médias qui n’ont jamais été crédibles. En l’espace de deux semaines, plus de 1670 tentatives de manipulation de l’opinion ou son orientation en exploitant le Covid-19 ont été recensées par un collègue ayant suivi uniquement deux chaînes TV d’informations en continu en France.

Outre les stimulus financiers gigantesques entrepris par le gouvernement des États-Unis et promis par l’union européenne, lesquelles portent sur des sommes astronomiques variant de 2 à 8.7 trillions de dollars US au taux du jour (lesquels s’apparentent de plus en plus à un nouveau schéma de Ponzi), les Nations Unis, ce machin ne servant strictement à rien depuis 1990 veut allouer 10% des ressources mondiales pour la création d’un fonds spécial pour la lutte contre le Covid-19. En d’autres termes l’équivalent de 9.5 trillions de dollars US au taux du jour pour un fonds de lutte contre le Covid-19 incluant la contraception et « la santé reproductive ». Malthus aurait applaudi des deux mains et des deux pieds s’il était encore vivant et s’il n’y avait actuellement autant de maîtres escrocs dans la haute sphère de la finance transnationale. Passons. Le mot-clé est la réduction de la démographie humaine pour lutter contre la Covid-19, dont la létalité n’est pas jugée satisfaisante pour réduire les 7 800 000 000 d’êtres humains qui vivent sur la planète.

Cette crise induite et artificielle du Covid-19 à fait sortir tous les partisans de l’eugénisme de leurs tanière qui trouvent normal de faire un tri immoral entre les malades en se basant sur l’âge où l’utilité (adieu la Déclaration universelle des droits humains ou quelque chose y ressemblant), les rapaces de la haute finance qui ne se sont jamais autant enrichis avec cette crise Covid-19, armés du délit d’initié et cerise sur un gâteau pourri, la destruction de ce qui reste de l’économie réelle et la disparition accélérée du cash au profit de la monnaie électronique. Il fallait un fonds global pour pouvoir se servir. Les Nations Unis, l’ONU a osé le proposer.
votre nom
Votre adresse email