Date de publication28 Mar 2020 - 19:15
Code d'article : 456678

La mise en garde des forces de la résistance irakienne contre les Etats-Unis

Taghrib (APT)
" Le monde s'est lassé de l'Amérique. Qu'a-t-elle apporté à l'Humanité, si ce n'est complot, terrorisme mort et maladie. Il est grand temps que cela finisse"! c'est avec ces percutantes phrases que la Résistance irakienne, citée par Al-Mayadeen, a réagi aux informations de New York Times lequel prétend dan son édition du vendredi que "le Pentagone aurait ordonné à ses commandants militaires en Irak de préparer une attaque meurtrière contre l'une des composantes des Hachd al-Chaabi". Mais à en juger des informations en provenance de l'Irak, le Pentagone n'a pas trop l'air de maîtriser le terrain! Jeudi 26 mars, la 101e division aéroportée, dits "Aigles hurlants" a lamentablement raté sa première démonstration de force quand elle a tenté par forces héliportées d' "arrêter" trois commandants des Hachd mais qui une fois sur place, elle s'est heurtée à des locaux vides! Tout comme le 14 mars, quand le Pentagone s'est livrée à des frappes aériennes contre les sites de la Résistance dans plusieurs villes irakiennes et qu'in fine, il s'est aperçu de s'être fait lourdement avoir puisque ses "relais locaux" ne lui avaient pas fourni de bonnes informations. 
La mise en garde des forces de la résistance irakienne contre les Etats-Unis
Et puisque depuis le 3 janvier, date à laquelle les USA sont entrés officiellement en guerre contre la Résistance, des contre-temps ne s’abattent pas seuls sur eux ,  la France ayant annoncé jeudi avoir mis fin à sa présence militaire en Irak, emmenant avec elle ses trois ressortissants-agents secrets, "enlevés" il y a deux mois. C'est dans ce contexte que The New York Times fait état d'un plan prémédité que le Pentagone préparerait contre Kataëb Hezbollah et que ses commandants présents en Irak contesteraient puisqu'ils savent parfaitement que le pari est perdu d'avance.  Au fait le Pentagone miserait surtout sur le coronavirus comme un partenaire fiable, estimant que l'Iran et ses alliés irakiens sont trop occupés à lui faire face et partant vulnérables. 

Signé  Mark Mazzetti et Eric Schmitt, l'article laisse apparaître un grand désarroi dans le camps US : 

« Le Pentagone a ordonné aux commandants militaires en Irak de planifier une escalade des combats en publiant, la semaine dernière, une directive afin de préparer une campagne destinée à éliminer ''un groupe"" de milices soutenu par l'Iran qui a menacé de nouvelles attaques contre les troupes américaines. Mais le haut commandant des États-Unis en Irak a averti qu'une telle campagne pourrait être sanglante et contre-productive et risquerait de provoquer une guerre avec l'Iran. Dans une note de service, la semaine dernière, le commandant, le lieutenant-général Robert P. White, précise surtout qu'une nouvelle campagne militaire nécessiterait, ne serait-ce que contre un seul groupe irakien, l'envoi de milliers de soldats américains. Pire, elle détournerait les forces US de leur mission originelle : la formation des troupes irakiennes pour combattre Daech"

Pour avoir constaté de visu de quel bois sont faites les Hachd al-Chaabi, le commandant White réalise visiblement mieux l'ampleur des risques que le Pentagone contraint les GI's à prendre, au cas d'une campagne aérienne massive visant la Résistance. Le journal précise d'ailleurs : « Plusieurs responsables américains ont déclaré avoir été choqués par le ton brutal du mémorandum du général White - envoyé le 16 mars, le lendemain de la réception de la directive du Pentagone pour commencer la planification - qui, selon eux, mettait l'accent sur les coûts et les risques d'une tentative de destruction du groupe Kataëb Hezbollah".

Mais White ne croit pas si bien dire : Vendredi, alors que les effectifs de la 101e division aéroportés remaniaient leur échec de n'avoir pas été capables d"arrêter" les commandants des Hachd, les combattants des de Kataëb Hezbollah finissaient avec succès un exercice anti-américain. Des sources bien informées ajoutent que la manœuvre destinée à anticiper tout raid US aurait aussi impliqué des préparatifs aux tirs de missiles antiavions. 

le porte-parole du Kataëb Hezbollah, Jaafar al-Hosseini, n'en dit pas plus mais il a fait part, vendredi 27 mars, du déroulement réussi d’un exercice militaire, baptisé « Chasse au corbeau ». L'opération s’est déroulée à Jurf Sakhar, dans la province de Babel, que les Américains ont bombardé le 14 mars croyant y avoir détruit les sites "balistiques" de la Résistance.  « Cet exercice militaire a visé à neutraliser '''quatre scénarios'' de l’ennemi dont et surtout une attaque aérienne », a-t-il ajouté, énigmatique.

Et Jaafar al-Hosseini de poursuivre  : " On rogne les freins d'avoir à en découdre avec les corbeaux US. Nos combattants sont entièrement disposés à anticiper et à contrer toute attaque. L’exercice s’est déroulé en quatre phases dont la préparation à contrer les frappes aériennes voire à lancer une contre-attaque aérienne ». La phrase est lourde de sens: les Hachd al-Chaabi sont-elles prêtes à activer leurs silos de missiles sous*terrains?  Kataëb Hezbollah, l'une des principales composantes des Hachd al-Chaabi, est loin d'être pris de court. Cela fait des années qu'il prépare l'ultime confrontation:  Le groupe a récemment révélé un être bien au courant d'un plan des États-Unis visant à attaquer les installations militaires en Irak. "Si les Américains commettent la moindre folie, ce sera l'Apocalypse pour les GI's à travers tout le territoire irakien". Vu les propos du porte-parole de Kataëb Hezbollah, le ciel irakien fera visiblement partie du jeu.
votre nom
Votre adresse email